Après plusieurs semaines de négociations ayant suivi les législatives du 26 mars, deux des trois leaders de la coalition nationaliste Patriotes Unis décrochent un poste de vice-Premier ministre, selon la liste du nouveau gouvernement communiquée mercredi. L'un d'eux, Krassimir Karakatchanov, considéré comme le plus modéré des responsables d'extrême droite, se voit confier le ministère de la Défense. Valeri Simeonov, sans portefeuille, sera chargé de la politique économique et démographique. Sur un exécutif de 18 ministres, la formation Patriotes Unis obtient deux autres ministères - Environnement et Économie - dont les titulaires sont cependant plus connus comme des experts que comme des militants nationalistes. Les Patriotes unis affichent une ligne favorable à l'Union européenne, à l'Otan et ont tempéré leur rhétorique contre les minorités rom et turque, tout en restant fermement opposés à l'accueil de migrants. Dirigeant du Mouvement national bulgare (VMRO), le plus ancien parti nationaliste bulgare, le futur ministre de la Défense a expliqué se sentir "proche de la politique (du Premier ministre Hongrois, ndlr) Viktor Orban car elle défend l'intérêt de la Hongrie à l'intérieur de l'UE". La participation inédite des nationalistes, arrivés troisième au législatives, assurera à Boïko Borisssov une majorité parlementaire de 122 députés sur 240. L'exécutif pourra également compter sur le soutien du parti populiste Volya (12 sièges) et, plus occasionnellement, du parti de la minorité turque MDL (26 sièges). L'ex-ministre de la Justice Ekaterina Zaharieva devient chef de la diplomatie, mais sera également vice-Premier ministre chargée de la réforme de la Justice, un enjeu crucial dans un pays miné par la corruption où des changements profonds, exigés par Bruxelles, tardent à se concrétiser. (Belga)

Après plusieurs semaines de négociations ayant suivi les législatives du 26 mars, deux des trois leaders de la coalition nationaliste Patriotes Unis décrochent un poste de vice-Premier ministre, selon la liste du nouveau gouvernement communiquée mercredi. L'un d'eux, Krassimir Karakatchanov, considéré comme le plus modéré des responsables d'extrême droite, se voit confier le ministère de la Défense. Valeri Simeonov, sans portefeuille, sera chargé de la politique économique et démographique. Sur un exécutif de 18 ministres, la formation Patriotes Unis obtient deux autres ministères - Environnement et Économie - dont les titulaires sont cependant plus connus comme des experts que comme des militants nationalistes. Les Patriotes unis affichent une ligne favorable à l'Union européenne, à l'Otan et ont tempéré leur rhétorique contre les minorités rom et turque, tout en restant fermement opposés à l'accueil de migrants. Dirigeant du Mouvement national bulgare (VMRO), le plus ancien parti nationaliste bulgare, le futur ministre de la Défense a expliqué se sentir "proche de la politique (du Premier ministre Hongrois, ndlr) Viktor Orban car elle défend l'intérêt de la Hongrie à l'intérieur de l'UE". La participation inédite des nationalistes, arrivés troisième au législatives, assurera à Boïko Borisssov une majorité parlementaire de 122 députés sur 240. L'exécutif pourra également compter sur le soutien du parti populiste Volya (12 sièges) et, plus occasionnellement, du parti de la minorité turque MDL (26 sièges). L'ex-ministre de la Justice Ekaterina Zaharieva devient chef de la diplomatie, mais sera également vice-Premier ministre chargée de la réforme de la Justice, un enjeu crucial dans un pays miné par la corruption où des changements profonds, exigés par Bruxelles, tardent à se concrétiser. (Belga)