"Le bricolage se confirme d'année en année. Le gouvernement est entré dans une forme d'insouciance alarmante. On semble sacrifier sur l'autel de la communication d'après conclave la justesse des chiffres. Le résultat, c'est un budget en trompe-l'oeil", estime le chef de groupe à la Chambre, Ahmed Laaouej. Le député pointe du doigt l'analyse de la Cour sur les mesures antérieures du gouvernement, le calcul de la réforme de l'impôt des sociétés censé être neutre budgétairement ou encore des mesures annoncées pour 2018 mais qui sortiront en fait leurs effets à partir de 2019, soit la fin de la législature actuelle et le début de la suivante. (Belga)

"Le bricolage se confirme d'année en année. Le gouvernement est entré dans une forme d'insouciance alarmante. On semble sacrifier sur l'autel de la communication d'après conclave la justesse des chiffres. Le résultat, c'est un budget en trompe-l'oeil", estime le chef de groupe à la Chambre, Ahmed Laaouej. Le député pointe du doigt l'analyse de la Cour sur les mesures antérieures du gouvernement, le calcul de la réforme de l'impôt des sociétés censé être neutre budgétairement ou encore des mesures annoncées pour 2018 mais qui sortiront en fait leurs effets à partir de 2019, soit la fin de la législature actuelle et le début de la suivante. (Belga)