Les ministres ont abordé mardi le paquet de plus de 1.800 milliards d'euros que constituent le budget 2021-2027 de l'UE et l'instrument de relance post-coronavirus qui servira à soutenir les Etats et régions ébranlés par la pandémie de Covid-19. Lundi, Hongrie et Pologne ont mis leurs menaces à exécution en bloquant ces deux éléments au niveau du Conseil (Etats membres), mécontentes d'un mécanisme associant les fonds et le respect de l'Etat de droit. "Sans accord, ce sont les citoyens qui paieront le prix fort", puisque le budget pluriannuel et le plan de relance ne pourront pas produire leurs effets financiers sans unanimité des 27, prévient Michael Roth. "Il en va de notre responsabilité collective". S'il semblait optimiste, le secrétaire d'Etat allemand n'a pas annoncé de déblocage déterminant. Jeudi, une vidéoconférence des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 est programmée. Elle doit normalement être consacrée au suivi de la gestion de la pandémie de Covid-19. Mais les dirigeants ne pourront pas faire l'impasse sur le blocage de Varsovie et Budapest, principal dossier du moment, a laissé entendre Michael Roth. (Belga)

Les ministres ont abordé mardi le paquet de plus de 1.800 milliards d'euros que constituent le budget 2021-2027 de l'UE et l'instrument de relance post-coronavirus qui servira à soutenir les Etats et régions ébranlés par la pandémie de Covid-19. Lundi, Hongrie et Pologne ont mis leurs menaces à exécution en bloquant ces deux éléments au niveau du Conseil (Etats membres), mécontentes d'un mécanisme associant les fonds et le respect de l'Etat de droit. "Sans accord, ce sont les citoyens qui paieront le prix fort", puisque le budget pluriannuel et le plan de relance ne pourront pas produire leurs effets financiers sans unanimité des 27, prévient Michael Roth. "Il en va de notre responsabilité collective". S'il semblait optimiste, le secrétaire d'Etat allemand n'a pas annoncé de déblocage déterminant. Jeudi, une vidéoconférence des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 est programmée. Elle doit normalement être consacrée au suivi de la gestion de la pandémie de Covid-19. Mais les dirigeants ne pourront pas faire l'impasse sur le blocage de Varsovie et Budapest, principal dossier du moment, a laissé entendre Michael Roth. (Belga)