Le chef de file du CD&V n'a pas caché son irritation face aux propos de Bart De Wever. "On ne doit pas oublier qu'en matière de sécurité sociale, il s'agit des gens". Actuellement, les syndicats et les mutuelles sont chargées du paiement d'une grande partie des indemnités de chômage et de l'assurance-maladie. Selon Wouter Beke, si l'état doit assurer ce service, "cela coûte deux fois plus cher". Les organisations sociales et celles des classes moyennes font ce travail à bien meilleur marché et de manière plus efficace. "Un parti qui dit d'un côté 'nous voulons privatiser, les pouvoirs publics doivent dégraisser', et qui va dire d'un autre, que les pouvoirs publics devraient effectuer cette mission alors qu'il y en a d'autres qui le font mieux, plus efficacement, et surtout à meilleur compte, je ne le comprend pas", a encore dit Wouter Beke. (Belga)

Le chef de file du CD&V n'a pas caché son irritation face aux propos de Bart De Wever. "On ne doit pas oublier qu'en matière de sécurité sociale, il s'agit des gens". Actuellement, les syndicats et les mutuelles sont chargées du paiement d'une grande partie des indemnités de chômage et de l'assurance-maladie. Selon Wouter Beke, si l'état doit assurer ce service, "cela coûte deux fois plus cher". Les organisations sociales et celles des classes moyennes font ce travail à bien meilleur marché et de manière plus efficace. "Un parti qui dit d'un côté 'nous voulons privatiser, les pouvoirs publics doivent dégraisser', et qui va dire d'un autre, que les pouvoirs publics devraient effectuer cette mission alors qu'il y en a d'autres qui le font mieux, plus efficacement, et surtout à meilleur compte, je ne le comprend pas", a encore dit Wouter Beke. (Belga)