Les comptes de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont dans le rouge. Les débats budgétaires commencent la semaine prochaine dans les différentes commissions du Parlement. Des économies sont inévitables, écrit La Libre. Maîtriser davantage les finances de la communauté est le cheval de bataille du ministre-président "Tout n'est pas une question d'argent supplémentaire", dit-il. "Un budget de 11 milliards, ce n'est pas rien tout de même! Avec ce qu'on a, on doit pouvoir faire mieux, être plus efficient. Ce qui signifie probablement aussi des économies par rapport à certaines politiques menées aujourd'hui. Il faudra un certain courage politique", prévient-il.

Plus d'efficience, cela passera par un "cadastre complet du patrimoine de la Fédération pour pouvoir examiner, au niveau des bâtiments qui nous appartiennent, combien coûte leur entretien et ce qu'on doit garder ou pas", explique-t-il. Un "screening" complet du personnel est également prévu pour "objectiver les besoins". Parmi les priorités budgétaires se trouvent également l'amélioration de l'enseignement obligatoire, le refinancement de l'enseignement supérieur ou encore le soutien à la culture.

Les comptes de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont dans le rouge. Les débats budgétaires commencent la semaine prochaine dans les différentes commissions du Parlement. Des économies sont inévitables, écrit La Libre. Maîtriser davantage les finances de la communauté est le cheval de bataille du ministre-président "Tout n'est pas une question d'argent supplémentaire", dit-il. "Un budget de 11 milliards, ce n'est pas rien tout de même! Avec ce qu'on a, on doit pouvoir faire mieux, être plus efficient. Ce qui signifie probablement aussi des économies par rapport à certaines politiques menées aujourd'hui. Il faudra un certain courage politique", prévient-il. Plus d'efficience, cela passera par un "cadastre complet du patrimoine de la Fédération pour pouvoir examiner, au niveau des bâtiments qui nous appartiennent, combien coûte leur entretien et ce qu'on doit garder ou pas", explique-t-il. Un "screening" complet du personnel est également prévu pour "objectiver les besoins". Parmi les priorités budgétaires se trouvent également l'amélioration de l'enseignement obligatoire, le refinancement de l'enseignement supérieur ou encore le soutien à la culture.