La méthode "budget base zéro" consiste à analyser les budgets en repartant d'une page blanche et en justifiant chaque dépense par son utilité et sa pertinence. Le but est d'améliorer l'évaluation des politiques publiques et de dégager des marges d'investissements. Entamée en octobre dernier, la première vague d'analyse s'est terminée il y a quelques jours et la deuxième a été lancée. Au total, quatre vagues seront réparties entre les différentes entités wallonnes. La vague 1 a concerné les thématiques de la formation, du numérique, de la diversité, de la mobilité, des aéroports et de la famille. Elle a touché quelque 5.000 personnes pour une centaine de dispositifs. Près de 240 leviers ont été investigués et plus de 90 pistes de réinvestissements dégagées. Les près de 40 millions d'euros identifiés jusqu'à présent et validés par les entités concernées et le gouvernement seront réinvestis dans ces entités et les politiques de la Région. "Par ailleurs, des pistes pour plus de 160 millions d'euros ont également été investiguées et doivent encore être approfondies dans les mois à venir", selon un communiqué du ministre Crucke (MR). (Belga)

La méthode "budget base zéro" consiste à analyser les budgets en repartant d'une page blanche et en justifiant chaque dépense par son utilité et sa pertinence. Le but est d'améliorer l'évaluation des politiques publiques et de dégager des marges d'investissements. Entamée en octobre dernier, la première vague d'analyse s'est terminée il y a quelques jours et la deuxième a été lancée. Au total, quatre vagues seront réparties entre les différentes entités wallonnes. La vague 1 a concerné les thématiques de la formation, du numérique, de la diversité, de la mobilité, des aéroports et de la famille. Elle a touché quelque 5.000 personnes pour une centaine de dispositifs. Près de 240 leviers ont été investigués et plus de 90 pistes de réinvestissements dégagées. Les près de 40 millions d'euros identifiés jusqu'à présent et validés par les entités concernées et le gouvernement seront réinvestis dans ces entités et les politiques de la Région. "Par ailleurs, des pistes pour plus de 160 millions d'euros ont également été investiguées et doivent encore être approfondies dans les mois à venir", selon un communiqué du ministre Crucke (MR). (Belga)