On dénombre actuellement sur le territoire de la Région-capitale 89 radars dont 27 étaient défectueux à la fin de la législature précédente. Depuis lors, dix-huit de ceux-ci ont été réparés et six autres le seront d'ici la fin de l'année. Les trois derniers devraient à nouveau être opérationnels en 2020.

Selon Mme Van den Brandt, le budget de la mobilité porte sur 1,274 milliard d'euros, soit 21% du budget régional. Il est en augmentation de 22 millions d'euros, hors recettes propres de la STIB.

La ministre a précisé que le présent projet de budget constituait la base pour le lancement des grand projets régionaux au cours des prochaines années: la mise en oeuvre de "Good Move" et le démarrage des premiers plans pour des mailles de quartiers apaisés; le déploiement d'une ville 30, prévu via le budget sécurité routière, des investissements importants dans les infrastructures cyclables, le traitement des points noirs, et des investissements massifs dans les transports publics, comme en témoignent les dotations d'investissement de la STIB et de Bruxelles Mobilité. Des moyens sont également consacrés au développement de l'offre de transport, à court terme dès cette année, par exemple à travers la mise en oeuvre du plan directeur bus.

Mardi, la commission s'est penchée sur le volet développement et la promotion de la politique de mobilité. Il s'agit en l'occurrence d'études, de subsides aux administrations locales en termes de mobilité, de subsides de fonctionnement aux associations de promotion des transports publics, etc. Des moyens sont également prévus pour l'agence du stationnement, la sécurité routière, ainsi que pour la contribution à Viapass et Mobiris, le centre de gestion de la mobilité.

L'année 2020 sera l'année des préparatifs à l'entrée en vigueur au 1er janvier 2021 de la ville transformée en zone 30. Par ailleurs, à partir de 2020, 5 mailles par an seront créées en partenariat avec les communes pour établir des quartiers apaisés sur le plan du trafic routier. Des crédits pour un montant de 1,5 millions d'euros sont prévus pour le développement des Park and Ride, notamment pour la finalisation du Parking CERIA.

Des moyens supplémentaires sont prévus pour Mobiris ainsi que pour les administrations locales. Des crédits sont destinés aux zones de police dans le cadre de l'accompagnement de la vaste opération de rénovation du Tunnel Léopold II. Les moyens pour la sécurité routière s'élèvent à 12,7 millions d'euro, en augmentation de 12%.

On dénombre actuellement sur le territoire de la Région-capitale 89 radars dont 27 étaient défectueux à la fin de la législature précédente. Depuis lors, dix-huit de ceux-ci ont été réparés et six autres le seront d'ici la fin de l'année. Les trois derniers devraient à nouveau être opérationnels en 2020. Selon Mme Van den Brandt, le budget de la mobilité porte sur 1,274 milliard d'euros, soit 21% du budget régional. Il est en augmentation de 22 millions d'euros, hors recettes propres de la STIB. La ministre a précisé que le présent projet de budget constituait la base pour le lancement des grand projets régionaux au cours des prochaines années: la mise en oeuvre de "Good Move" et le démarrage des premiers plans pour des mailles de quartiers apaisés; le déploiement d'une ville 30, prévu via le budget sécurité routière, des investissements importants dans les infrastructures cyclables, le traitement des points noirs, et des investissements massifs dans les transports publics, comme en témoignent les dotations d'investissement de la STIB et de Bruxelles Mobilité. Des moyens sont également consacrés au développement de l'offre de transport, à court terme dès cette année, par exemple à travers la mise en oeuvre du plan directeur bus. Mardi, la commission s'est penchée sur le volet développement et la promotion de la politique de mobilité. Il s'agit en l'occurrence d'études, de subsides aux administrations locales en termes de mobilité, de subsides de fonctionnement aux associations de promotion des transports publics, etc. Des moyens sont également prévus pour l'agence du stationnement, la sécurité routière, ainsi que pour la contribution à Viapass et Mobiris, le centre de gestion de la mobilité. L'année 2020 sera l'année des préparatifs à l'entrée en vigueur au 1er janvier 2021 de la ville transformée en zone 30. Par ailleurs, à partir de 2020, 5 mailles par an seront créées en partenariat avec les communes pour établir des quartiers apaisés sur le plan du trafic routier. Des crédits pour un montant de 1,5 millions d'euros sont prévus pour le développement des Park and Ride, notamment pour la finalisation du Parking CERIA. Des moyens supplémentaires sont prévus pour Mobiris ainsi que pour les administrations locales. Des crédits sont destinés aux zones de police dans le cadre de l'accompagnement de la vaste opération de rénovation du Tunnel Léopold II. Les moyens pour la sécurité routière s'élèvent à 12,7 millions d'euro, en augmentation de 12%.