"Nous n'avons pas reçu de réponse à ce jour. La Commission analysera la situation et décidera, le cas échéant, des prochaines étapes quand elle le jugera approprié", a indiqué samedi une porte-parole de l'exécutif européen. Avec le report du Brexit au 31 janvier, l'UE a exigé du Royaume-Uni, toujours membre du bloc, de nommer un candidat pour la nouvelle équipe emmenée par l'Allemande Ursula von der Leyen, qui doit prendre ses fonctions le 1er décembre. Mais Londres a décliné, se justifiant par une règle domestique qui stipule que le Royaume-Uni ne doit pas normalement procéder à des nominations à ce type de poste lors d'une période précédant des élections, prévues le 12 décembre. Afin de protéger juridiquement les décisions prises par la nouvelle Commission, la Commission européenne avait alors lancé une procédure d'infraction contre le Royaume-Uni pour avoir manqué à ses obligations, et lui avait donné jusqu'à vendredi pour fournir une réponse argumentée. L'élection de la nouvelle équipe par le Parlement européen se tiendra mercredi à Strasbourg, après des auditions marquées par le rejet de trois candidats initiaux (France, Roumanie, Hongrie). Avec son équipe désormais au complet, Mme von der Leyen devrait obtenir la confiance des députés européens. En amont de ce vote, les ministres de l'UE doivent valider lundi la liste des 26 commissaires, sans candidat britannique. (Belga)