Le parlement bruxellois a ouvert, vendredi matin, lors de sa dernière séance plénière avant les vacances, un débat au sujet du plan de relance assorti d'une enveloppe de quelque 120 millions d'euros annoncé il y a plus d'une semaine par le gouvernement bruxellois. Avant celui-ci, l'équipe Vervoort avait réservé une provision de 450 millions d'euros à une série de mesures économiques et sociales pendant la crise née en mars dernier. La plus grande tranche de ce montant - près de 210 millions d'euros - était réservée aux primes aux entreprises. Celles qui avaient été contraintes de fermer à la suite des décisions du Conseil National de Sécurité pouvaient solliciter une prime exceptionnelle de fermeture de 4.000 euros. Quelque 107 millions d'euros avaient été réservés à cet effet. Il apparaît que seules 85% des entreprises ayant droit l'ont demandée. Cela représente une sous-utilisation budgétaire de 16 millions d'euros. Celles qui ont subi une perte de chiffre d'affaires significative et qui pouvaient, à ce titre, solliciter une prime exceptionnelle de 2.000 euros ont été moins nombreuses à le faire: entre 35 et 38%. Cela représente quelque 40 millions d'euros d'un montant de 102 millions par conséquent sous-utilisé à hauteur d'environ 62 millions d'euros. Le ministre Gatz a précisé vendredi que les services compétents mettaient actuellement la dernière main à l'intégration administrative des données. Mais si ces chiffres sont confirmés, cela signifie que plus d'un sixième de la provision totale et à peu près un tiers de l'enveloppe affectée aux primes corona sont restés sous-utilisés. (Belga)

Le parlement bruxellois a ouvert, vendredi matin, lors de sa dernière séance plénière avant les vacances, un débat au sujet du plan de relance assorti d'une enveloppe de quelque 120 millions d'euros annoncé il y a plus d'une semaine par le gouvernement bruxellois. Avant celui-ci, l'équipe Vervoort avait réservé une provision de 450 millions d'euros à une série de mesures économiques et sociales pendant la crise née en mars dernier. La plus grande tranche de ce montant - près de 210 millions d'euros - était réservée aux primes aux entreprises. Celles qui avaient été contraintes de fermer à la suite des décisions du Conseil National de Sécurité pouvaient solliciter une prime exceptionnelle de fermeture de 4.000 euros. Quelque 107 millions d'euros avaient été réservés à cet effet. Il apparaît que seules 85% des entreprises ayant droit l'ont demandée. Cela représente une sous-utilisation budgétaire de 16 millions d'euros. Celles qui ont subi une perte de chiffre d'affaires significative et qui pouvaient, à ce titre, solliciter une prime exceptionnelle de 2.000 euros ont été moins nombreuses à le faire: entre 35 et 38%. Cela représente quelque 40 millions d'euros d'un montant de 102 millions par conséquent sous-utilisé à hauteur d'environ 62 millions d'euros. Le ministre Gatz a précisé vendredi que les services compétents mettaient actuellement la dernière main à l'intégration administrative des données. Mais si ces chiffres sont confirmés, cela signifie que plus d'un sixième de la provision totale et à peu près un tiers de l'enveloppe affectée aux primes corona sont restés sous-utilisés. (Belga)