Il s'agit de mesures préventives. Il n'y a eu aucune contamination parmi le personnel. Les agents seront également équipés de vêtements de protection pour se prémunir de tout risque de contamination. Etienne Cornesse motive cette décision par la saleté du lieu, qui semble s'être aggravée ces derniers temps. "Les contenants de la nourriture sont à mettre dans des conteneurs que nous vidangeons et nous essayons de garder les lieux le plus propre possible", explique-t-il. "Compte tenu de certaines informations, nous avons tenu à prendre les devants et éviter tout risque pour notre personnel." Il dit cependant s'en remettre à l'ONG Médecins du Monde, qui assure que la situation sanitaire est sous contrôle. Le quotidien Het Laatste Nieuws rapportait cette semaine des cas de gale, de tuberculose et de malaria au sein d'un groupe de migrants en transit qui séjourne gare du Nord. En conséquence, les conducteurs de De Lijn ont annoncé ce week-end qu'ils refusaient de continuer à y marquer l'arrêt. Médecins du Monde assure pourtant qu'il n'y a pas d'épidémie. "Un rapport du SPF Santé publique datant de fin 2017 conclut qu'il n'y a aucune menace pour la santé publique belge et c'est encore le cas maintenant", avance l'organisation. "Le nombre de cas présumés de tuberculose reste stable et celui de gale a même baissé", a encore souligné Médecins du Monde. (Belga)