Basée sur la valorisation durable des produits existants, pour réduire l'extraction, l'économie circulaire vise à maximiser leur utilisation notamment via le réemploi et le recyclage et à minimiser la production de déchets. Cela induit une réflexion en profondeur sur le mode de production. Présenté jeudi au ministre bruxellois de la Transition climatique, de l'Environnement, et de l'Energie, Alain Maron (Ecolo), l'ouvrage fait le point sur les limites qu'atteint le modèle économique classique. Il fait un état des lieux du processus d'innovation vers l'économie circulaire enclenché à Bruxelles depuis 2016. Il adresse enfin une série de recommandations aux pouvoirs publics régionaux en les encourageant à concrétiser le volet de la déclaration de gouvernement visant à intégrer l'économie circulaire dans l'ensemble des politiques régionales en favorisant les synergies et la coordination des divers acteurs. Au-delà de la mise en place de marchés publics circulaires, il invite aussi à développer des filières stratégiques (bois, textile, plastique, biodéchets, terre) dans la mise en ?uvre de ce nouveau modèle économique, à s'ouvrir à d'autres domaines (santé, finance, grande distribution, culture, événementiel...), ou encore réinventer la logistique dans ce sens, en tirant notamment profit de la présence du Port, et en développant les livraisons à vélo. Autres leviers potentiels mis en exergue: un renforcement de l'ancrage territorial pour les activités productives en ville, la formation aux métiers de l'économie circulaire, et surtout, travailler ensemble (région, communes, autres régions, fédéral, voire au-delà). (Belga)

Basée sur la valorisation durable des produits existants, pour réduire l'extraction, l'économie circulaire vise à maximiser leur utilisation notamment via le réemploi et le recyclage et à minimiser la production de déchets. Cela induit une réflexion en profondeur sur le mode de production. Présenté jeudi au ministre bruxellois de la Transition climatique, de l'Environnement, et de l'Energie, Alain Maron (Ecolo), l'ouvrage fait le point sur les limites qu'atteint le modèle économique classique. Il fait un état des lieux du processus d'innovation vers l'économie circulaire enclenché à Bruxelles depuis 2016. Il adresse enfin une série de recommandations aux pouvoirs publics régionaux en les encourageant à concrétiser le volet de la déclaration de gouvernement visant à intégrer l'économie circulaire dans l'ensemble des politiques régionales en favorisant les synergies et la coordination des divers acteurs. Au-delà de la mise en place de marchés publics circulaires, il invite aussi à développer des filières stratégiques (bois, textile, plastique, biodéchets, terre) dans la mise en ?uvre de ce nouveau modèle économique, à s'ouvrir à d'autres domaines (santé, finance, grande distribution, culture, événementiel...), ou encore réinventer la logistique dans ce sens, en tirant notamment profit de la présence du Port, et en développant les livraisons à vélo. Autres leviers potentiels mis en exergue: un renforcement de l'ancrage territorial pour les activités productives en ville, la formation aux métiers de l'économie circulaire, et surtout, travailler ensemble (région, communes, autres régions, fédéral, voire au-delà). (Belga)