M. Calomne a demandé au ministre le "sexe linguistique" des déclarations IPP dans les communes à facilités et à Bruxelles. Dans ces zones, les administrés doivent dé­voiler leur préférence linguistique à l'occasion de leur rapport annuel avec l'administration fiscale. Il en ressort que 92% des habitants reçoivent leur déclaration pour l'impôt des personnes physiques (IPP) en français. Ces données ne sont pas aussi précises qu'un recensement linguistique, mais les informations tirées des déclarations IPP donnent tout de même une bonne indication du poids réel de la "francophonie", observe La Libre Belgique. Le quotidien rappelle que les véritables recensements ne sont plus possibles depuis la fixation de la frontière linguistique en Belgique en 1962. (Belga)

M. Calomne a demandé au ministre le "sexe linguistique" des déclarations IPP dans les communes à facilités et à Bruxelles. Dans ces zones, les administrés doivent dé­voiler leur préférence linguistique à l'occasion de leur rapport annuel avec l'administration fiscale. Il en ressort que 92% des habitants reçoivent leur déclaration pour l'impôt des personnes physiques (IPP) en français. Ces données ne sont pas aussi précises qu'un recensement linguistique, mais les informations tirées des déclarations IPP donnent tout de même une bonne indication du poids réel de la "francophonie", observe La Libre Belgique. Le quotidien rappelle que les véritables recensements ne sont plus possibles depuis la fixation de la frontière linguistique en Belgique en 1962. (Belga)