"L'envie de profiter de l'air frais et du temps ensoleillé est compréhensible, mais il reste essentiel de respecter les mesures d'hygiène et de distance physique en vigueur depuis le Conseil national de sécurité du 27 mars dernier. Nous sommes sur la bonne voie, gardons le cap également durant ces jours ensoleillés et limitons-nous aux déplacements essentiels", a-t-il souligné, par voie de communiqué.

M. Vervoort a rappelé que seuls les déplacements suivants étaient autorisés: les déplacements domicile-travail; les déplacements indispensables (aller chez le médecin, faire des achats au magasin d'alimentation, se rendre à la poste, à la banque, à la pharmacie, se rendre à une station service pour prendre de l'essence; aider des personnes dans le besoin, les sans-abris, ...) L'activité physique en plein air est autorisée en respectant les mesures de distance sociale (se promener, faire du vélo ou jogger). Pour prendre l'air, les déplacements seul(e) ou accompagné(e) des personnes vivant sous le même toit ou avec un(e) ami(e) et en respectant la distance sociale sont autorisés.

La liste des parcs et espaces verts en Région bruxelloise est disponible sur le site https://environnement.brussels/news/brussels-gardens-les-espaces-verts-cote-de-chez-vous. Il est demandé de ne pas se rendre sur les plaines de jeux, de ne pas jouer au ballon, ni à aucun jeu collectif, de ne pas pratiquer le jogging à plusieurs, ni aucun sport en groupe et de respecter une distance de 1,5 m pour les marcheurs et de 5 m pour les joggeurs.

Il est en outre interdit de cracher par terre, de rester immobile sur les pelouses ou dans les allées. Il importe de respecter la limite d'une personne par banc, et de ne s'y reposer durant plus de cinq minutes. Le ministre-président bruxellois a enfin insisté sur l'interdiction des activités à caractère touristique et récréatif. Il est dont interdit de se rendre à la mer ou en Ardennes. Les forces de l'ordre veilleront au bon respect des consignes. En cas de transgression, elles seront dans l'obligation de sanctionner.

"L'envie de profiter de l'air frais et du temps ensoleillé est compréhensible, mais il reste essentiel de respecter les mesures d'hygiène et de distance physique en vigueur depuis le Conseil national de sécurité du 27 mars dernier. Nous sommes sur la bonne voie, gardons le cap également durant ces jours ensoleillés et limitons-nous aux déplacements essentiels", a-t-il souligné, par voie de communiqué. M. Vervoort a rappelé que seuls les déplacements suivants étaient autorisés: les déplacements domicile-travail; les déplacements indispensables (aller chez le médecin, faire des achats au magasin d'alimentation, se rendre à la poste, à la banque, à la pharmacie, se rendre à une station service pour prendre de l'essence; aider des personnes dans le besoin, les sans-abris, ...) L'activité physique en plein air est autorisée en respectant les mesures de distance sociale (se promener, faire du vélo ou jogger). Pour prendre l'air, les déplacements seul(e) ou accompagné(e) des personnes vivant sous le même toit ou avec un(e) ami(e) et en respectant la distance sociale sont autorisés. La liste des parcs et espaces verts en Région bruxelloise est disponible sur le site https://environnement.brussels/news/brussels-gardens-les-espaces-verts-cote-de-chez-vous. Il est demandé de ne pas se rendre sur les plaines de jeux, de ne pas jouer au ballon, ni à aucun jeu collectif, de ne pas pratiquer le jogging à plusieurs, ni aucun sport en groupe et de respecter une distance de 1,5 m pour les marcheurs et de 5 m pour les joggeurs.Il est en outre interdit de cracher par terre, de rester immobile sur les pelouses ou dans les allées. Il importe de respecter la limite d'une personne par banc, et de ne s'y reposer durant plus de cinq minutes. Le ministre-président bruxellois a enfin insisté sur l'interdiction des activités à caractère touristique et récréatif. Il est dont interdit de se rendre à la mer ou en Ardennes. Les forces de l'ordre veilleront au bon respect des consignes. En cas de transgression, elles seront dans l'obligation de sanctionner.