Cette fermeture aura donc un impact important sur la circulation et les perturbations devraient se faire sentir jusqu'au mois de mars l'année prochaine, a averti mardi le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a).

Le chantier est découpé en six phases. Le tunnel sera d'abord entièrement fermé durant trois semaines, de jour comme de nuit. Cette période sera mise à profit notamment pour désamianter l'ouvrage d'art construit au début des années 80.

Bruxelles Mobilité recommande aux automobilistes de modifier leur trajet en amont du tunnel, de sorte que le nombre de véhicules en circulation entre la place Bara et la porte de Hal soit réduit.

"Mais aussi en utilisant les alternatives disponibles. Ainsi pour rappel, les parkings Stalle et Ceria disposent de places de parking reliées à des transports en commun efficaces (Ligne 4 et métro 5) tandis que le covoiturage doit permettre de réduire le nombre de voitures entrant dans Bruxelles", est-il précisé dans le communiqué du ministre bruxellois.

Les autorités ont également mis en place une déviation en surface afin d'éviter un report trop important dans les quartiers saint-gillois avoisinants. Un itinéraire spécifique pour les cyclistes a été conçu hors voirie afin de renforcer l'attractivité des déplacements en deux roues.

En outre, plus de 40 panneaux à message variables ont été installés depuis le Ring et aux abords de la Petite ceinture pour informer les Bruxellois et les navetteurs. Des flyers vont être distribués à cinq carrefours de la capitale et un toute boîte a été distribué aux riverains.

Le tunnel sera complètement rénové, excepté sa structure. Il s'agira notamment de construire un mur central, d'adapter les quatre sorties de secours existantes et d'en ajouter deux ou encore d'installer un système de contrôle de l'atmosphère et de renouveler l'éclairage avec un équipement LED sensiblement plus économe en énergie. La chaussée sera rénovée tout comme l'étanchéité entre la voirie et le tunnel métro.

Autres aménagements en vue: des portiques interdisant les véhicules hors gabarit à chacune des entrées, l'installation de 22 accélérateurs d'air et d'un système de contrôle de l'atmosphère (CO2, NO2,...). Le système de commande à distance des outils électromécanique sera rénové tandis que l'ensemble du tunnel sera désormais couvert par une surveillance vidéo. La diffusion de messages radiophoniques d'urgence sera rendue possible y compris pour la FM et de DAB+.

Les travaux dureront jusqu'en mars 2018.

Mis en service en 1983, et long de 640 mètres le tunnel de la Porte de Hal en pente et courbe, est un des derniers tunnels bidirectionnels. Quarante huit mille véhicules y circulent chaque jour. Au niveau de la sécurité, les deux fois deux bandes de circulation ne sont pas séparées par un mur, ce qui pose un problème de sécurité en cas d'incendie et d'évacuation d'autant qu'il n'est doté que de 2 sorties de secours par sens de circulation.

Par sa configuration, ce tunnel est le deuxième en nombre d'accidents enregistrés (après le Léopold 2).

Cette fermeture aura donc un impact important sur la circulation et les perturbations devraient se faire sentir jusqu'au mois de mars l'année prochaine, a averti mardi le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a).Le chantier est découpé en six phases. Le tunnel sera d'abord entièrement fermé durant trois semaines, de jour comme de nuit. Cette période sera mise à profit notamment pour désamianter l'ouvrage d'art construit au début des années 80. Bruxelles Mobilité recommande aux automobilistes de modifier leur trajet en amont du tunnel, de sorte que le nombre de véhicules en circulation entre la place Bara et la porte de Hal soit réduit. "Mais aussi en utilisant les alternatives disponibles. Ainsi pour rappel, les parkings Stalle et Ceria disposent de places de parking reliées à des transports en commun efficaces (Ligne 4 et métro 5) tandis que le covoiturage doit permettre de réduire le nombre de voitures entrant dans Bruxelles", est-il précisé dans le communiqué du ministre bruxellois. Les autorités ont également mis en place une déviation en surface afin d'éviter un report trop important dans les quartiers saint-gillois avoisinants. Un itinéraire spécifique pour les cyclistes a été conçu hors voirie afin de renforcer l'attractivité des déplacements en deux roues. En outre, plus de 40 panneaux à message variables ont été installés depuis le Ring et aux abords de la Petite ceinture pour informer les Bruxellois et les navetteurs. Des flyers vont être distribués à cinq carrefours de la capitale et un toute boîte a été distribué aux riverains. Le tunnel sera complètement rénové, excepté sa structure. Il s'agira notamment de construire un mur central, d'adapter les quatre sorties de secours existantes et d'en ajouter deux ou encore d'installer un système de contrôle de l'atmosphère et de renouveler l'éclairage avec un équipement LED sensiblement plus économe en énergie. La chaussée sera rénovée tout comme l'étanchéité entre la voirie et le tunnel métro. Autres aménagements en vue: des portiques interdisant les véhicules hors gabarit à chacune des entrées, l'installation de 22 accélérateurs d'air et d'un système de contrôle de l'atmosphère (CO2, NO2,...). Le système de commande à distance des outils électromécanique sera rénové tandis que l'ensemble du tunnel sera désormais couvert par une surveillance vidéo. La diffusion de messages radiophoniques d'urgence sera rendue possible y compris pour la FM et de DAB+. Les travaux dureront jusqu'en mars 2018. Mis en service en 1983, et long de 640 mètres le tunnel de la Porte de Hal en pente et courbe, est un des derniers tunnels bidirectionnels. Quarante huit mille véhicules y circulent chaque jour. Au niveau de la sécurité, les deux fois deux bandes de circulation ne sont pas séparées par un mur, ce qui pose un problème de sécurité en cas d'incendie et d'évacuation d'autant qu'il n'est doté que de 2 sorties de secours par sens de circulation. Par sa configuration, ce tunnel est le deuxième en nombre d'accidents enregistrés (après le Léopold 2).