Il est acquis que la Belgique pourrait obtenir un subside à concurrence de 5,15 milliards d'euros, auquel s'ajoute une possibilité de contracter des prêts", a précisé le mandataire libéral. "Alors que le gouvernement fédéral prépare actuellement la contribution belge, je m'inquiète, car Bruxelles doit jouer un rôle central dans la relance. Or, le gouvernement bruxellois n'a encore rien communiqué de ses intentions", a-t-il déploré, par voie de communiqué. L'élu libéral demande au gouvernement bruxellois de déposer immédiatement plusieurs projets à haute valeur ajoutée: accélérer le développement du métro qui mette chaque Bruxellois à moins de dix minutes à pied d'une station; créer plus de talents bruxellois en aidant les universités à se doter des meilleurs outils à la disposition de chercheurs et d'entrepreneurs; investir massivement dans la transformation digitale; ou encore de financer enfin l'isolation du bâti pour réduire la facture des ménages en même temps que l'empreinte écologique. Autre piste évoquée par le président du MR bruxellois: créer un nouveau quartier dans la Ville pour en faire un hub culturel qui attire entre autres la jeunesse. Il suggère de faire de Bruxelles une capitale de référence et matière de santé et d'offrir enfin des infrastructures à la pointe dans le domaine de la formation, dans les quartiers où le taux de chômage est le plus élevé depuis des années. Enfin, c'est aussi l'occasion de concrétiser le RER avec le Fédéral, "mais aussi un TGV entre Bruxelles et Luxembourg. David Leisterh demandera au gouvernement bruxellois d'inclure des investissements stratégiques dans les infrastructures, lors des débats budgétaires qui vont s'ouvrir cette semaine. Selon lui, ces projets correspondent aux priorités européennes et permettront d'obtenir un financement rapide pour opérer des changements visibles la ville-Région. (Belga)

Il est acquis que la Belgique pourrait obtenir un subside à concurrence de 5,15 milliards d'euros, auquel s'ajoute une possibilité de contracter des prêts", a précisé le mandataire libéral. "Alors que le gouvernement fédéral prépare actuellement la contribution belge, je m'inquiète, car Bruxelles doit jouer un rôle central dans la relance. Or, le gouvernement bruxellois n'a encore rien communiqué de ses intentions", a-t-il déploré, par voie de communiqué. L'élu libéral demande au gouvernement bruxellois de déposer immédiatement plusieurs projets à haute valeur ajoutée: accélérer le développement du métro qui mette chaque Bruxellois à moins de dix minutes à pied d'une station; créer plus de talents bruxellois en aidant les universités à se doter des meilleurs outils à la disposition de chercheurs et d'entrepreneurs; investir massivement dans la transformation digitale; ou encore de financer enfin l'isolation du bâti pour réduire la facture des ménages en même temps que l'empreinte écologique. Autre piste évoquée par le président du MR bruxellois: créer un nouveau quartier dans la Ville pour en faire un hub culturel qui attire entre autres la jeunesse. Il suggère de faire de Bruxelles une capitale de référence et matière de santé et d'offrir enfin des infrastructures à la pointe dans le domaine de la formation, dans les quartiers où le taux de chômage est le plus élevé depuis des années. Enfin, c'est aussi l'occasion de concrétiser le RER avec le Fédéral, "mais aussi un TGV entre Bruxelles et Luxembourg. David Leisterh demandera au gouvernement bruxellois d'inclure des investissements stratégiques dans les infrastructures, lors des débats budgétaires qui vont s'ouvrir cette semaine. Selon lui, ces projets correspondent aux priorités européennes et permettront d'obtenir un financement rapide pour opérer des changements visibles la ville-Région. (Belga)