La 25R/07L est la piste la plus au nord de Brussels Airport. Habituellement, la plupart des avions décollent de cette piste (en direction de Diegem) et une partie considérable des atterrissages (au-dessus de Steenokkerzeel) y ont également lieu. Pendant les travaux - du 13 juillet au 23 août -, les couches supérieures de l'asphalte seront fraisées et réparées sur la quasi-totalité de la surface de la piste (3,3 kilomètres sur 45 mètres). Le système de balisage, y compris tout le câblage, sera également remplacé. En incluant les voies de circulation, il s'agit de 2.000 balises lumineuses. Enfin, le système de drainage sera également reconstruit en utilisant de nouvelles gouttières (7,4 kilomètres) et de nouveaux tuyaux d'égout (1,4 kilomètres). Durant le chantier, l'utilisation des pistes de l'aéroport doit être adaptée. Le lieu de décollage et d'atterrissage des avions dépend normalement de divers paramètres (météo, densité du trafic, utilisation préférentielle de la piste). Si possible, la plupart des mouvements d'avions auront cependant lieu sur la piste 19. Cela signifie des atterrissages depuis le nord (Perk) et des décollages vers le sud (Wezembeek-Oppem). Le choix de la piste transversale comme alternative (au lieu de la troisième piste, 25L/07R) a été critiqué, entre autres, par la commune de Wezembeek-Oppem et le service de médiation de l'aéroport car elle est la plus courte et la moins bien équipée. "La piste 19 n'est pas adaptée à une utilisation intensive pour les décollages", lit-on par exemple dans un document du service de médiation. Lors d'une séance d'information sur les travaux, le médiateur Philippe Touwaide a en outre ajouté que la piste "n'est pas une piste à part entière". La Direction générale Transport aérien (DGTA) du Service public fédéral Mobilité s'est finalement prononcée en faveur de cette option. Les préparatifs du chantier commencent ce mercredi. D'ici au 13 juillet, des travaux plus modestes seront déjà réalisés au croisement des pistes 25R/07L et 01/19, chaque fois entre 15h30 et 07h00. À ces moments-là, les avions décolleront et atterriront autant que possible sur la troisième piste (25L/07R). La piste la plus septentrionale n'avait plus subi une telle cure de jouvence depuis 1996, alors que les deux autres ont déjà fait l'objet d'une rénovation complète il y a quelques années. Durant le plus fort de la crise du coronavirus, Brussels Airport avait bien examiné la possibilité d'avancer les travaux étant donné qu'il n'y avait presque plus de trafic aérien. En raison des mesures de confinement, il n'y avait cependant pas assez de personnel et de matériel disponible et le calendrier initial a donc été maintenu. (Belga)

La 25R/07L est la piste la plus au nord de Brussels Airport. Habituellement, la plupart des avions décollent de cette piste (en direction de Diegem) et une partie considérable des atterrissages (au-dessus de Steenokkerzeel) y ont également lieu. Pendant les travaux - du 13 juillet au 23 août -, les couches supérieures de l'asphalte seront fraisées et réparées sur la quasi-totalité de la surface de la piste (3,3 kilomètres sur 45 mètres). Le système de balisage, y compris tout le câblage, sera également remplacé. En incluant les voies de circulation, il s'agit de 2.000 balises lumineuses. Enfin, le système de drainage sera également reconstruit en utilisant de nouvelles gouttières (7,4 kilomètres) et de nouveaux tuyaux d'égout (1,4 kilomètres). Durant le chantier, l'utilisation des pistes de l'aéroport doit être adaptée. Le lieu de décollage et d'atterrissage des avions dépend normalement de divers paramètres (météo, densité du trafic, utilisation préférentielle de la piste). Si possible, la plupart des mouvements d'avions auront cependant lieu sur la piste 19. Cela signifie des atterrissages depuis le nord (Perk) et des décollages vers le sud (Wezembeek-Oppem). Le choix de la piste transversale comme alternative (au lieu de la troisième piste, 25L/07R) a été critiqué, entre autres, par la commune de Wezembeek-Oppem et le service de médiation de l'aéroport car elle est la plus courte et la moins bien équipée. "La piste 19 n'est pas adaptée à une utilisation intensive pour les décollages", lit-on par exemple dans un document du service de médiation. Lors d'une séance d'information sur les travaux, le médiateur Philippe Touwaide a en outre ajouté que la piste "n'est pas une piste à part entière". La Direction générale Transport aérien (DGTA) du Service public fédéral Mobilité s'est finalement prononcée en faveur de cette option. Les préparatifs du chantier commencent ce mercredi. D'ici au 13 juillet, des travaux plus modestes seront déjà réalisés au croisement des pistes 25R/07L et 01/19, chaque fois entre 15h30 et 07h00. À ces moments-là, les avions décolleront et atterriront autant que possible sur la troisième piste (25L/07R). La piste la plus septentrionale n'avait plus subi une telle cure de jouvence depuis 1996, alors que les deux autres ont déjà fait l'objet d'une rénovation complète il y a quelques années. Durant le plus fort de la crise du coronavirus, Brussels Airport avait bien examiné la possibilité d'avancer les travaux étant donné qu'il n'y avait presque plus de trafic aérien. En raison des mesures de confinement, il n'y avait cependant pas assez de personnel et de matériel disponible et le calendrier initial a donc été maintenu. (Belga)