"Il faut adapter le système de tri des bagages et renouveler d'urgence le matériel. Depuis 2013, Brussels Airport a versé plus de 354 millions d'euros à ses trois actionnaires. Mais en même temps, Brussels Airport tarde à investir dans l'infrastructure dans laquelle les travailleurs sont amenés à faire leur travail en coulisse. Ainsi, le tapis à bagages souterrain semble sortir d'un mauvais documentaire des années 70", estime la secrétaire de l'UBT, Sandra Langenus.

"Le système de traitement des bagages de Zaventem doit impérativement être renouvelé car en réalité, il n'est plus adapté à l'augmentation du nombre de vols. Cette situation n'a rien à voir avec un effectif suffisant ou insuffisant, il s'agit tout simplement d'une question technique. La solution consiste en des investissements à faire de toute urgence", insiste Sandra Langenus, citée dans un communiqué.

Selon l'UBT, une réunion a eu lieu à ces sujets ce mercredi après-midi. Le syndicat socialiste dit vouloir "rechercher des solutions dans un esprit constructif afin d'éviter dans le futur tout problème aux passagers."