En principe, les avions disposent de trois pistes à Zaventem pour décoller et atterrir. Mais depuis la crise du coronavirus, qui a paralysé une grande partie du trafic aérien, une seule piste suffisait à Brussels Airport. Skeyes a dès lors fermé la piste transversale 19 tandis que l'aéroport mettait hors service la piste sud 25L. Durant plusieurs semaines, les avions n'ont donc utilisé que la piste nord 25R, ce qui a conduit les communes du nord de Bruxelles et la périphérie flamande à supporter 85% des nuisances sonores, pour 15% pour la zone du canal à Bruxelles. Cette situation a engendré de nombreuses plaintes. En réponse, la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir, et le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, ont convenu de réutiliser trois pistes pour mieux répartir les nuisances. Le 1er juin, Skeyes libérait la piste 19 pour qu'elle soit utilisée quelques nuits par semaine tandis que Brussels Airport doit en principe rouvrir le 15 juin la troisième piste (25L), d'autant que Brussels Airlines redémarrera alors graduellement ses activités. Mais le patron de Brussels Airport ne l'entend pas de cette oreille et refuse de rouvrir la troisième piste, en raison des coûts supplémentaires que cela impliquerait pour l'aéroport, déjà lourdement affecté par la crise. (Belga)

En principe, les avions disposent de trois pistes à Zaventem pour décoller et atterrir. Mais depuis la crise du coronavirus, qui a paralysé une grande partie du trafic aérien, une seule piste suffisait à Brussels Airport. Skeyes a dès lors fermé la piste transversale 19 tandis que l'aéroport mettait hors service la piste sud 25L. Durant plusieurs semaines, les avions n'ont donc utilisé que la piste nord 25R, ce qui a conduit les communes du nord de Bruxelles et la périphérie flamande à supporter 85% des nuisances sonores, pour 15% pour la zone du canal à Bruxelles. Cette situation a engendré de nombreuses plaintes. En réponse, la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir, et le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, ont convenu de réutiliser trois pistes pour mieux répartir les nuisances. Le 1er juin, Skeyes libérait la piste 19 pour qu'elle soit utilisée quelques nuits par semaine tandis que Brussels Airport doit en principe rouvrir le 15 juin la troisième piste (25L), d'autant que Brussels Airlines redémarrera alors graduellement ses activités. Mais le patron de Brussels Airport ne l'entend pas de cette oreille et refuse de rouvrir la troisième piste, en raison des coûts supplémentaires que cela impliquerait pour l'aéroport, déjà lourdement affecté par la crise. (Belga)