Comme partout ailleurs, les attentats du 22 mars sont pointés du doigt. Les séjours de plus d'une journée ont été bien moins nombreux que l'année précédente et la Venise du nord a particulièrement perdu ses touristes britanniques. Le nombre de visiteurs d'un jour a baissé de manière très marquée (-15,1%) à 4,5 millions. Le bourgmestre a cependant indiqué que la croissance était à nouveau au programme en décembre, avec de nombreux touristes issus d'Allemagne, d'Espagne et des Etats-Unis. Les attractions et les musées ont logiquement souffert d'une baisse de fréquentation. Ils ont accueillis 150.000 visiteurs de moins qu'en 2015. Les bateaux naviguant sur les canaux ont transporté 17% de passagers en moins, soit un peu moins d'un million. Après une année difficile, l'optimiste est de rigueur à l'entame de 2017. "Nos campagnes dirigées vers l'Allemagne et l'Italie ont déjà porté leurs fruits fin 2016", selon le bourgmestre de Bruges. Une autre campagne visant le marché britannique est également lancée. (Belga)

Comme partout ailleurs, les attentats du 22 mars sont pointés du doigt. Les séjours de plus d'une journée ont été bien moins nombreux que l'année précédente et la Venise du nord a particulièrement perdu ses touristes britanniques. Le nombre de visiteurs d'un jour a baissé de manière très marquée (-15,1%) à 4,5 millions. Le bourgmestre a cependant indiqué que la croissance était à nouveau au programme en décembre, avec de nombreux touristes issus d'Allemagne, d'Espagne et des Etats-Unis. Les attractions et les musées ont logiquement souffert d'une baisse de fréquentation. Ils ont accueillis 150.000 visiteurs de moins qu'en 2015. Les bateaux naviguant sur les canaux ont transporté 17% de passagers en moins, soit un peu moins d'un million. Après une année difficile, l'optimiste est de rigueur à l'entame de 2017. "Nos campagnes dirigées vers l'Allemagne et l'Italie ont déjà porté leurs fruits fin 2016", selon le bourgmestre de Bruges. Une autre campagne visant le marché britannique est également lancée. (Belga)