"Une période de transition est dans notre intérêt mutuel. C'est pourquoi je propose qu'il y ait une telle période après que le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne", a-t-elle estimé dans ce discours très attendu. "Combien de temps devrait-elle durer? Le temps qu'il faudra pour préparer et mettre en place les nouveaux processus et nouveaux systèmes qui sous-tendront le nouveau partenariat", soit "environ deux ans", a-t-elle précisé. Durant cette période, "les gens pourront toujours venir et vivre et travailler au Royaume-Uni, mais il y aura un système d'enregistrement", a indiqué la Première ministre. Cette période devrait être accompagnée d'une double garantie: celle d'exister, afin de donner aux entreprises et aux citoyens l'assurance qu'ils pourront se préparer au changement, et celle que cette période sera limitée dans le temps, pour éviter que la situation dure éternellement. Theresa May a émaillé son discours d'appels à construire un "partenariat" entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. "C'est aux dirigeants de donner le ton. Et le ton que je veux donner est celui du partenariat et de l'amitié", a-t-elle conclu. (Belga)

"Une période de transition est dans notre intérêt mutuel. C'est pourquoi je propose qu'il y ait une telle période après que le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne", a-t-elle estimé dans ce discours très attendu. "Combien de temps devrait-elle durer? Le temps qu'il faudra pour préparer et mettre en place les nouveaux processus et nouveaux systèmes qui sous-tendront le nouveau partenariat", soit "environ deux ans", a-t-elle précisé. Durant cette période, "les gens pourront toujours venir et vivre et travailler au Royaume-Uni, mais il y aura un système d'enregistrement", a indiqué la Première ministre. Cette période devrait être accompagnée d'une double garantie: celle d'exister, afin de donner aux entreprises et aux citoyens l'assurance qu'ils pourront se préparer au changement, et celle que cette période sera limitée dans le temps, pour éviter que la situation dure éternellement. Theresa May a émaillé son discours d'appels à construire un "partenariat" entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. "C'est aux dirigeants de donner le ton. Et le ton que je veux donner est celui du partenariat et de l'amitié", a-t-elle conclu. (Belga)