L'application provisoire de ce traité, conclu en fin d'année 2020 à l'issue d'âpres négociations, a débuté le 1er janvier. Elle devait initialement s'achever fin février, le temps pour le Parlement européen de l'étudier en détail avant de le ratifier. Mais l'UE a "besoin de plus de temps pour la traduction des documents" dans toutes ses langues officielles, a expliqué à l'AFP une porte-parole de l'exécutif européen pour justifier cette demande. Concrètement, la Commission a adopté mardi une proposition de prolongation, qui a été envoyée aux Etats membres pour approbation, a précisé une source européenne. Elle sera ensuite soumise au "Conseil de partenariat" entre l'UE et le Royaume-Uni, chargé du suivi du traité post-Brexit. Les eurodéputés ont commencé mi-janvier à étudier le texte, long de 1.250 pages. Le président de l'hémicycle, David Sassoli, avait écrit fin janvier à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour lui demander de proposer cette prolongation. Le représentant du Premier ministre britannique Boris Johnson pour le Brexit, David Frost, avait affirmé mardi après-midi devant une commission parlementaire que l'UE avait "officieusement" fait part au Royaume-Uni de ses intentions. "C'est un peu décevant étant donné que nous en avons discuté il y a seulement un mois. C'est un peu surprenant que l'UE souhaite changer ça aussi rapidement. Mais nous allons discuter avec eux et voir ce qui peut être fait", avait-il réagi. (Belga)

L'application provisoire de ce traité, conclu en fin d'année 2020 à l'issue d'âpres négociations, a débuté le 1er janvier. Elle devait initialement s'achever fin février, le temps pour le Parlement européen de l'étudier en détail avant de le ratifier. Mais l'UE a "besoin de plus de temps pour la traduction des documents" dans toutes ses langues officielles, a expliqué à l'AFP une porte-parole de l'exécutif européen pour justifier cette demande. Concrètement, la Commission a adopté mardi une proposition de prolongation, qui a été envoyée aux Etats membres pour approbation, a précisé une source européenne. Elle sera ensuite soumise au "Conseil de partenariat" entre l'UE et le Royaume-Uni, chargé du suivi du traité post-Brexit. Les eurodéputés ont commencé mi-janvier à étudier le texte, long de 1.250 pages. Le président de l'hémicycle, David Sassoli, avait écrit fin janvier à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour lui demander de proposer cette prolongation. Le représentant du Premier ministre britannique Boris Johnson pour le Brexit, David Frost, avait affirmé mardi après-midi devant une commission parlementaire que l'UE avait "officieusement" fait part au Royaume-Uni de ses intentions. "C'est un peu décevant étant donné que nous en avons discuté il y a seulement un mois. C'est un peu surprenant que l'UE souhaite changer ça aussi rapidement. Mais nous allons discuter avec eux et voir ce qui peut être fait", avait-il réagi. (Belga)