La Secrétariat à la Sécurité de l'Etat du Ceara, dont Fortaleza est la capitale, a confirmé jeudi l'identité d'une quatrième victime, un homme de 60 ans dont le corps a été retrouvé parmi les décombres en début de matinée. Une femme de 81 ans et un homme de 30 ans ont également été identifiés, tandis que l'identité d'une autre victime, dont le corps a été extrait des gravats mercredi, n'a toujours par été révélée. Mardi, sept survivants avaient pu être retirés des décombres. Jeudi, 250 pompiers étaient encore mobilisés pour les recherches. Peu après l'effondrement, des images impressionnantes de la télévision locale montraient des amas de débris de ciment de couleur ocre, sous un épais nuage de poussière. Les causes de l'effondrement n'ont toujours pas été établies, mais les médias locaux font état de problèmes de vétusté rapportés par des habitants. La mairie de Fortaleza a révélé mercredi que l'immeuble avait été bâti de façon illégale, sans permis de construire. (Belga)

La Secrétariat à la Sécurité de l'Etat du Ceara, dont Fortaleza est la capitale, a confirmé jeudi l'identité d'une quatrième victime, un homme de 60 ans dont le corps a été retrouvé parmi les décombres en début de matinée. Une femme de 81 ans et un homme de 30 ans ont également été identifiés, tandis que l'identité d'une autre victime, dont le corps a été extrait des gravats mercredi, n'a toujours par été révélée. Mardi, sept survivants avaient pu être retirés des décombres. Jeudi, 250 pompiers étaient encore mobilisés pour les recherches. Peu après l'effondrement, des images impressionnantes de la télévision locale montraient des amas de débris de ciment de couleur ocre, sous un épais nuage de poussière. Les causes de l'effondrement n'ont toujours pas été établies, mais les médias locaux font état de problèmes de vétusté rapportés par des habitants. La mairie de Fortaleza a révélé mercredi que l'immeuble avait été bâti de façon illégale, sans permis de construire. (Belga)