À partir de samedi, l'accès aux plages de ce haut lieu touristique sera totalement interdit, "y compris pour la pratique sportive et les bains de mer", a précisé Eduardo Paes lors d'une conférence de presse. "La situation est très critique et je lance un appel aux habitants de Rio: c'est le moment de rester chez soi", a-t-il insisté. Il y a un an, au début de la pandémie, les plages avaient été totalement fermées dans un premier temps, mais les bains de mer ont ensuite été autorisés, à condition que les baigneurs ne s'attardent pas sur le sable. Cela n'a pas empêché les plages d'être régulièrement bondées et tous les interdits ont fini par être levés en novembre, juste avant l'été austral. La mairie de Rio avait déjà annoncé d'autres restrictions ces dernières semaines, notamment un couvre-feu de 23h00 à 5h00 et la fermeture des bars et restaurants à partir de 21h00. Eduardo Paes a prévu de prendre des mesures "encore plus restrictives" lundi, à l'issue d'une réunion avec le comité scientifique qui oriente les décisions municipales. Selon le dernier bulletin épidémiologique rendu public vendredi matin, 620 patients étaient en soins intensifs dans les hôpitaux publics de Rio jeudi, portant le taux d'occupation à 95%. Le Covid-19 a tué 34.697 personnes dans l'Etat de Rio de Janeiro, peuplé de 17 millions d'habitants. Le taux de mortalité est de 201 pour 100.000 habitants, le troisième le plus élevé du pays, largement au-dessus de la moyenne nationale (137), dans ce pays où 287.499 vies ont été fauchées par le virus. (Belga)

À partir de samedi, l'accès aux plages de ce haut lieu touristique sera totalement interdit, "y compris pour la pratique sportive et les bains de mer", a précisé Eduardo Paes lors d'une conférence de presse. "La situation est très critique et je lance un appel aux habitants de Rio: c'est le moment de rester chez soi", a-t-il insisté. Il y a un an, au début de la pandémie, les plages avaient été totalement fermées dans un premier temps, mais les bains de mer ont ensuite été autorisés, à condition que les baigneurs ne s'attardent pas sur le sable. Cela n'a pas empêché les plages d'être régulièrement bondées et tous les interdits ont fini par être levés en novembre, juste avant l'été austral. La mairie de Rio avait déjà annoncé d'autres restrictions ces dernières semaines, notamment un couvre-feu de 23h00 à 5h00 et la fermeture des bars et restaurants à partir de 21h00. Eduardo Paes a prévu de prendre des mesures "encore plus restrictives" lundi, à l'issue d'une réunion avec le comité scientifique qui oriente les décisions municipales. Selon le dernier bulletin épidémiologique rendu public vendredi matin, 620 patients étaient en soins intensifs dans les hôpitaux publics de Rio jeudi, portant le taux d'occupation à 95%. Le Covid-19 a tué 34.697 personnes dans l'Etat de Rio de Janeiro, peuplé de 17 millions d'habitants. Le taux de mortalité est de 201 pour 100.000 habitants, le troisième le plus élevé du pays, largement au-dessus de la moyenne nationale (137), dans ce pays où 287.499 vies ont été fauchées par le virus. (Belga)