Le STJ jugera à Brasilia le recours en annulation de la condamnation prononcée contre l'ex-chef de l'Etat (2003-2010) dans le cadre du gigantesque scandale de corruption autour de l'entreprise pétrolière étatique Petrobras, a indiqué le tribunal dans un communiqué. Lula, incarcéré depuis le 7 avril 2018 à Curitiba (sud), a été condamné en première et en deuxième instances en tant que bénéficiaire d'un appartement triplex à Guaruja (littoral de l'Etat de Sao Paulo, sud-est) mis à sa disposition par des constructeurs en échange de contrats avec Petrobras. En novembre, le juge Felix Fischer, du STJ, a rejeté un "recours spécial" de Lula, mais la défense de l'icône de la gauche latino-américaine (73 ans) a demandé qu'un collège de magistrats examine ce pourvoi. L'audience devait se tenir mardi après-midi en présence de quatre des cinq magistrats de la cour, le cinquième s'étant récusé car il entretient des relations personnelles avec des avocats d'une des parties. Dans le cas où aucune majorité ne se dégagerait parmi les quatre magistrats, un de leurs collègues d'une autre cour du STJ serait appelé à venir trancher. Le STJ peut maintenir la condamnation à 12 ans et un mois de prison, la réduire ou libérer Lula, en commuant la peine en arrêts domiciliaires. Lula estime qu'il a été condamné sans preuve et dénonce une persécution judiciaire pour empêcher son Parti des Travailleurs (PT, gauche) de revenir au pouvoir. Ses avocats demandent son acquittement. (Belga)

Le STJ jugera à Brasilia le recours en annulation de la condamnation prononcée contre l'ex-chef de l'Etat (2003-2010) dans le cadre du gigantesque scandale de corruption autour de l'entreprise pétrolière étatique Petrobras, a indiqué le tribunal dans un communiqué. Lula, incarcéré depuis le 7 avril 2018 à Curitiba (sud), a été condamné en première et en deuxième instances en tant que bénéficiaire d'un appartement triplex à Guaruja (littoral de l'Etat de Sao Paulo, sud-est) mis à sa disposition par des constructeurs en échange de contrats avec Petrobras. En novembre, le juge Felix Fischer, du STJ, a rejeté un "recours spécial" de Lula, mais la défense de l'icône de la gauche latino-américaine (73 ans) a demandé qu'un collège de magistrats examine ce pourvoi. L'audience devait se tenir mardi après-midi en présence de quatre des cinq magistrats de la cour, le cinquième s'étant récusé car il entretient des relations personnelles avec des avocats d'une des parties. Dans le cas où aucune majorité ne se dégagerait parmi les quatre magistrats, un de leurs collègues d'une autre cour du STJ serait appelé à venir trancher. Le STJ peut maintenir la condamnation à 12 ans et un mois de prison, la réduire ou libérer Lula, en commuant la peine en arrêts domiciliaires. Lula estime qu'il a été condamné sans preuve et dénonce une persécution judiciaire pour empêcher son Parti des Travailleurs (PT, gauche) de revenir au pouvoir. Ses avocats demandent son acquittement. (Belga)