Le chef de l'Etat, âgé de 63 ans, se trouvait toujours en unité de soins semi-intensifs à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo (sud-est), après la fermeture d'une poche de colostomie (destinée à l'évacuation des matières fécales). Celle-ci avait été posée après l'attaque qui avait failli lui coûter la vie en septembre. L'opération qu'il a subie le 28 janvier est la troisième depuis l'attentat. Jair Bolsonaro devait à l'origine quitter l'hôpital cette semaine. Mais il n'a toujours pas recommencé à s'alimenter normalement et est nourri par intraveineuse. Ses visites sont restreintes. Officiellement, le président brésilien continue de diriger son pays de son lit d'hôpital depuis le surlendemain de son opération. (Belga)

Le chef de l'Etat, âgé de 63 ans, se trouvait toujours en unité de soins semi-intensifs à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo (sud-est), après la fermeture d'une poche de colostomie (destinée à l'évacuation des matières fécales). Celle-ci avait été posée après l'attaque qui avait failli lui coûter la vie en septembre. L'opération qu'il a subie le 28 janvier est la troisième depuis l'attentat. Jair Bolsonaro devait à l'origine quitter l'hôpital cette semaine. Mais il n'a toujours pas recommencé à s'alimenter normalement et est nourri par intraveineuse. Ses visites sont restreintes. Officiellement, le président brésilien continue de diriger son pays de son lit d'hôpital depuis le surlendemain de son opération. (Belga)