"Cette fois c'est vrai, je quitte le ministère de l'Education", a annoncé M. Weintraub, 48 ans, dans une vidéo postée sur Twitter, où il apparaît à côté du président. Le gouvernement de Jair Bolsonaro a connu depuis son entrée en fonction une dizaine de démissions ou limogeages de ministres, en raison de polémiques ou pour incompatibilité avec le président, tels dernièrement les deux derniers titulaires de la Santé, en pleine pandémie du coronavirus Economiste de formation, M. Weintraub, soutien fervent du président d'extrême droite, a annoncé qu'il prendrait un poste "dans les jours prochains" à la Banque mondiale et n'a pas souhaité "pour l'instant parler des raisons de (son) départ". Depuis sa prise de fonction en avril 2019, le ministre a été le personnage le plus controversé du gouvernement. Il a fait sur Twitter des déclarations antichinoises racistes, a minimisé les atrocités nazies et qualifié de "connards" les juges de la Cour suprême qui devraient être "jetés en prison". (Belga)

"Cette fois c'est vrai, je quitte le ministère de l'Education", a annoncé M. Weintraub, 48 ans, dans une vidéo postée sur Twitter, où il apparaît à côté du président. Le gouvernement de Jair Bolsonaro a connu depuis son entrée en fonction une dizaine de démissions ou limogeages de ministres, en raison de polémiques ou pour incompatibilité avec le président, tels dernièrement les deux derniers titulaires de la Santé, en pleine pandémie du coronavirus Economiste de formation, M. Weintraub, soutien fervent du président d'extrême droite, a annoncé qu'il prendrait un poste "dans les jours prochains" à la Banque mondiale et n'a pas souhaité "pour l'instant parler des raisons de (son) départ". Depuis sa prise de fonction en avril 2019, le ministre a été le personnage le plus controversé du gouvernement. Il a fait sur Twitter des déclarations antichinoises racistes, a minimisé les atrocités nazies et qualifié de "connards" les juges de la Cour suprême qui devraient être "jetés en prison". (Belga)