Le jugement rendu à la mi-juin est sévère pour la commune: il indique que Braine-l'Alleud ne prouve pas qu'elle et ses commerçants subiraient un préjudice du fait d'une soi-disant perte de visibilité suite à l'édition du guide litigieux. La réalité d'un dommage n'est donc pas établie et la commune, en plus d'être déboutée de sa demande d'interdiction de diffusion du guide en question, se voit condamnée à verser 2.500 euros à l'éditeur pour procédure téméraire et vexatoire, 2.500 euros pour le même motif à l'historien qui a collaboré à la rédaction de l'ouvrage, plus une amende civile de 500 euros pour abus de droit. Le collège communal brainois, après avis de ses avocats, va faire appel de ce jugement. Il regrette notamment que les quatorze arguments invoqués sur le fond de l'affaire n'aient pas été examinés dans la décision. (Belga)

Le jugement rendu à la mi-juin est sévère pour la commune: il indique que Braine-l'Alleud ne prouve pas qu'elle et ses commerçants subiraient un préjudice du fait d'une soi-disant perte de visibilité suite à l'édition du guide litigieux. La réalité d'un dommage n'est donc pas établie et la commune, en plus d'être déboutée de sa demande d'interdiction de diffusion du guide en question, se voit condamnée à verser 2.500 euros à l'éditeur pour procédure téméraire et vexatoire, 2.500 euros pour le même motif à l'historien qui a collaboré à la rédaction de l'ouvrage, plus une amende civile de 500 euros pour abus de droit. Le collège communal brainois, après avis de ses avocats, va faire appel de ce jugement. Il regrette notamment que les quatorze arguments invoqués sur le fond de l'affaire n'aient pas été examinés dans la décision. (Belga)