Le député flamand Karl Valouwe s'est irrité en recevant dernièrement dans sa boîte aux lettres une communication de l'entreprise publique de services postaux libellée en français. "Ils savaient pourtant clairement que je suis néerlandophone, puisque mon adresse était rédigée en néerlandais".

Le nationaliste flamand a porté plainte auprès de la Commission permanente de contrôle linguistique, qui vérifie le respect des cadres linguistiques dans les administrations centrales fédérales et les services concernés de la Région bruxelloise, et celle-ci lui a donné raison, selon un communiqué du député.

L'explication réside dans l'utilisation d'un algorithme. Lorsque aucune information sur la langue du client n'est fournie, bpost suit le code postal et envoie donc les informations en français à Bruxelles. "Mais tout est mis en oeuvre afin de modifier la situation au plus vite", assure bpost dans La Dernière Heure, qui répercutait cette information lundi.

Le député flamand Karl Valouwe s'est irrité en recevant dernièrement dans sa boîte aux lettres une communication de l'entreprise publique de services postaux libellée en français. "Ils savaient pourtant clairement que je suis néerlandophone, puisque mon adresse était rédigée en néerlandais". Le nationaliste flamand a porté plainte auprès de la Commission permanente de contrôle linguistique, qui vérifie le respect des cadres linguistiques dans les administrations centrales fédérales et les services concernés de la Région bruxelloise, et celle-ci lui a donné raison, selon un communiqué du député. L'explication réside dans l'utilisation d'un algorithme. Lorsque aucune information sur la langue du client n'est fournie, bpost suit le code postal et envoie donc les informations en français à Bruxelles. "Mais tout est mis en oeuvre afin de modifier la situation au plus vite", assure bpost dans La Dernière Heure, qui répercutait cette information lundi.