Le nationaliste flamand, tête de liste à l'Europe, s'en prend tour à tour aux déclarations sur le pouvoir d'achat, l'augmentation de la pauvreté ou des coupes claires dans la sécurité sociale. Il y oppose l'augmentation nette des salaires dont bénéficieront les travailleurs, la création de 224.000 emplois ou la diminution du risque de pauvreté. "Ne vous laissez pas abuser, s'il vous plaît. Bientôt, vous aurez le choix entre un tsunami d'impôts rouge-vert qui vous appauvrira ou une politique économique intelligente, qui crée des emplois, diminue les impôts et augmente votre pouvoir d'achat", a-t-il conclu. (Belga)