Défendant à Charleroi le caractère socialiste du 1er mai, M. Magnette avait affirmé que cette fête n'était pas "ce 1er mai de pacotille pour notables à Jodoigne", où les réformateurs avaient réuni leurs troupes.

"C'est intolérant par rapport aux classe moyennes et aux indépendants", dont le MR avait fait le thème de sa réunion, a estimé Willy Borsus. Jugeant M. Magnette "totalement à côté de la réalité", il a estimé que le socialiste carolorégien avait "nié la dimension populaire des classes moyennes" et adressé "une gifle à une réalité importante du monde du travail".

Il a rapproché le registre de parole utilisé des récentes sorties du vice-président du PS Philippe Moureaux, qui avait suscité la polémique en réagissant à un reportage de la RTBF sur l'islam en Belgique.

Avec Belga

Défendant à Charleroi le caractère socialiste du 1er mai, M. Magnette avait affirmé que cette fête n'était pas "ce 1er mai de pacotille pour notables à Jodoigne", où les réformateurs avaient réuni leurs troupes. "C'est intolérant par rapport aux classe moyennes et aux indépendants", dont le MR avait fait le thème de sa réunion, a estimé Willy Borsus. Jugeant M. Magnette "totalement à côté de la réalité", il a estimé que le socialiste carolorégien avait "nié la dimension populaire des classes moyennes" et adressé "une gifle à une réalité importante du monde du travail". Il a rapproché le registre de parole utilisé des récentes sorties du vice-président du PS Philippe Moureaux, qui avait suscité la polémique en réagissant à un reportage de la RTBF sur l'islam en Belgique. Avec Belga