"Nous devons condamner sévèrement le crime. Cela signifie: condamner sévèrement les criminels", a écrit Boris Johnson dans une carte blanche publiée par le "Mail on Sunday". Dans une vidéo sur Twitter, il a ajouté: "mon boulot est de rendre vos rues plus sûres". Le Premier ministre a l'intention d'élargir les pouvoirs d'arrestation et de fouille de la police. Un projet-pilote est déjà en cours et va être étendu à 8.000 policiers en Angleterre et au Pays de Galles. Les agents concernés n'auront plus besoin de l'autorisation d'un officier de police supérieur pour interpeller et fouiller un suspect. Le Parti travailliste, dans l'opposition, a critiqué "une recette éprouvée et testée pour semer le trouble, et non réduire la violence", selon les propos de la députée Diane Abbott. Les déclarations de Boris Johnson surviennent quelques jours après qu'un policier a été attaqué à la machette à Londres. La société britannique est par ailleurs sous tension à l'approche du Brexit, prévu le 31 octobre et que M. Johnson s'est engagé à respecter avec ou sans accord. Plusieurs commentateurs estiment que le successeur de Theresa May prépare déjà sa campagne électorale car il s'attend à des élections anticipées en raison de l'impasse parlementaire sur le Brexit. (Belga)