Mme Dutordoir est arrivée à la tête de la SNCB en mars 2017. L'ancienne femme forte d'Electrabel avait à l'époque dû accepter le plafond salarial fixé par le gouvernement pour les entreprises publiques, soit 290.000 euros annuels. Ce montant peut être réparti en deux parties indexables: un salaire fixe de 230.000 euros et un bonus maximal de 60.000 euros bruts. Sophie Dutordoir ne bénéficie pas d'avantages en nature, d'assurance groupe ou d'assurance hospitalisation.

Avec une partie variable de 63.476 euros, le conseil d'administration a accordé à Mme Dutordoir le plus gros bonus possible. Le montant de celui-ci dépend de plusieurs paramètres, dont la ponctualité des trains, la satisfaction des clients, le nombre d'accidents du travail et les performances financières.

Si les bénéfices de la SNCB ont fortement augmenté en 2017, année donc sur laquelle le bonus a été calculé, les autres critères étaient bien moins convaincants. Le taux de satisfaction des clients n'a atteint que 60,9%, soit 5 points de pourcentage en moins que l'année précédente. La ponctualité avait elle aussi baissé de 89,2% en 2016 à 88,3%. En janvier dernier, en commission Infrastructure de la Chambre, la CEO a indiqué son souhait de voir le bonus lié à l'avenir au bien-être des travailleurs.

Belga