"Entre janvier et juillet 2021, un total de 749.000 hectares ont brûlé en Bolivie", a indiqué l'ONG, qui a réalisé cette étude à partir d'images du satellite Sentinel-2 de l'Agence spatiale européenne. Les départements de Santa Cruz (est) et de Beni (nord-est) "concentrent 94% des zones brûlées", selon le rapport de la Fondation, qui suit chaque année la destruction des forêts et des pâturages. La FAN a déclaré que jusqu'en juillet, 564.000 hectares avaient brûlé à Beni et 137.000 hectares à Santa Cruz. Le bureau du gouverneur de Santa Cruz, dans son rapport de jeudi, a quant à lui déclaré que la superficie touchée atteignait 200.200 hectares à ce jour. Santa Cruz, près de la frontière avec le Brésil, a déclaré jeudi une "alerte rouge" pour les incendies, a annoncé lors d'une conférence de presse Yovenka Rosado, qui coordonne dans cette région le programme de lutte contre les feux de forêt. "L'alerte rouge a été déclarée en raison de l'augmentation progressive des sources de chaleur et des conditions climatiques dans lesquelles nous nous trouvons", a-t-elle déclaré. Selon le rapport de la FAN, sur le total des zones brûlées de janvier à juillet, 89% correspondent à des zones non forestières (pâturages, buissons et prairies), 8% à des utilisations agricoles et 3% à des zones forestières. Les feux de forêt en Bolivie sont facilités par la déforestation visant à étendre la frontière de l'agriculture et de l'élevage. La FAN a estimé que les flammes ont détruit plus de 2,3 millions d'hectares de forêts et de prairies en 2020. En 2019, de gigantesques incendies à travers l'Amazonie bolivienne avaient dévasté 6,4 millions d'hectares, selon l'ONG. (Belga)

"Entre janvier et juillet 2021, un total de 749.000 hectares ont brûlé en Bolivie", a indiqué l'ONG, qui a réalisé cette étude à partir d'images du satellite Sentinel-2 de l'Agence spatiale européenne. Les départements de Santa Cruz (est) et de Beni (nord-est) "concentrent 94% des zones brûlées", selon le rapport de la Fondation, qui suit chaque année la destruction des forêts et des pâturages. La FAN a déclaré que jusqu'en juillet, 564.000 hectares avaient brûlé à Beni et 137.000 hectares à Santa Cruz. Le bureau du gouverneur de Santa Cruz, dans son rapport de jeudi, a quant à lui déclaré que la superficie touchée atteignait 200.200 hectares à ce jour. Santa Cruz, près de la frontière avec le Brésil, a déclaré jeudi une "alerte rouge" pour les incendies, a annoncé lors d'une conférence de presse Yovenka Rosado, qui coordonne dans cette région le programme de lutte contre les feux de forêt. "L'alerte rouge a été déclarée en raison de l'augmentation progressive des sources de chaleur et des conditions climatiques dans lesquelles nous nous trouvons", a-t-elle déclaré. Selon le rapport de la FAN, sur le total des zones brûlées de janvier à juillet, 89% correspondent à des zones non forestières (pâturages, buissons et prairies), 8% à des utilisations agricoles et 3% à des zones forestières. Les feux de forêt en Bolivie sont facilités par la déforestation visant à étendre la frontière de l'agriculture et de l'élevage. La FAN a estimé que les flammes ont détruit plus de 2,3 millions d'hectares de forêts et de prairies en 2020. En 2019, de gigantesques incendies à travers l'Amazonie bolivienne avaient dévasté 6,4 millions d'hectares, selon l'ONG. (Belga)