Assis, une mitrailleuse lourde devant lui et flanqué de deux combattants masqués, Abubakar Shekau s'exprime longuement dans une vidéo de 27 minutes. Alternant entre les langues haoussa, kanouri, et arabe, Shekau affirme que les images datent de jeudi et qu'il est "en bonne santé", réfutant les rumeurs selon lesquelles il aurait été blessé. Il semble toutefois diminué par rapport à ses précédentes apparitions, s'exprimant avec lenteur et difficulté. Le chef s'en prend aux présidents de la coalition régionale contre son groupe islamiste, notamment au Camerounais Paul Biya, dont le gouvernement a annoncé mercredi que 60 islamistes avaient été tués et 21 arrêtés par l'armée. Le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, a également affirmé que plus de 5.000 "otages" civils avaient été libérés lors d'opérations militaires à la frontière avec le Nigeria du 27 février au 7 mars. "Nous avons combattu le long de la frontière camerounaise. Vous avez menti en affirmant que vous avez tué 60 de nos combattants, que vous avez arrêté 20 de nos hommes, que vous avez libéré 5.000 personnes", a répliqué Shekau. "Paul Biya, tu ne peux pas arrêter de mentir? Est-ce avec cela que tu vas convaincre l'Occident, tes dirigeants? C'est dommage, fais attention, Paul Biya". (Belga)

Assis, une mitrailleuse lourde devant lui et flanqué de deux combattants masqués, Abubakar Shekau s'exprime longuement dans une vidéo de 27 minutes. Alternant entre les langues haoussa, kanouri, et arabe, Shekau affirme que les images datent de jeudi et qu'il est "en bonne santé", réfutant les rumeurs selon lesquelles il aurait été blessé. Il semble toutefois diminué par rapport à ses précédentes apparitions, s'exprimant avec lenteur et difficulté. Le chef s'en prend aux présidents de la coalition régionale contre son groupe islamiste, notamment au Camerounais Paul Biya, dont le gouvernement a annoncé mercredi que 60 islamistes avaient été tués et 21 arrêtés par l'armée. Le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, a également affirmé que plus de 5.000 "otages" civils avaient été libérés lors d'opérations militaires à la frontière avec le Nigeria du 27 février au 7 mars. "Nous avons combattu le long de la frontière camerounaise. Vous avez menti en affirmant que vous avez tué 60 de nos combattants, que vous avez arrêté 20 de nos hommes, que vous avez libéré 5.000 personnes", a répliqué Shekau. "Paul Biya, tu ne peux pas arrêter de mentir? Est-ce avec cela que tu vas convaincre l'Occident, tes dirigeants? C'est dommage, fais attention, Paul Biya". (Belga)