"L'équipe évaluera différents aspects du système de navigation automatisé, parmi lesquels la conception et l'interaction des pilotes avec le système, pour vérifier qu'il répond à toutes les règles et pour identifier d'éventuelles améliorations", explique le régulateur aérien américain. Le panel comprendra également des membres de la Nasa et des autorités aéroportuaires de différents pays comme l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine et le Japon. Toute la flotte mondiale de 737 MAX est interdite de vol depuis la mi-mars en raison de deux accidents survenus à quelques mois d'intervalle: un Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s'est abîmé en mer de Java le 29 octobre faisant 189 morts et un même exemplaire d'Ethiopian Airlines s'est écrasé le 10 mars tuant les 157 personnes à bord. (Belga)

"L'équipe évaluera différents aspects du système de navigation automatisé, parmi lesquels la conception et l'interaction des pilotes avec le système, pour vérifier qu'il répond à toutes les règles et pour identifier d'éventuelles améliorations", explique le régulateur aérien américain. Le panel comprendra également des membres de la Nasa et des autorités aéroportuaires de différents pays comme l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine et le Japon. Toute la flotte mondiale de 737 MAX est interdite de vol depuis la mi-mars en raison de deux accidents survenus à quelques mois d'intervalle: un Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s'est abîmé en mer de Java le 29 octobre faisant 189 morts et un même exemplaire d'Ethiopian Airlines s'est écrasé le 10 mars tuant les 157 personnes à bord. (Belga)