Le chef de la diplomatie américaine, dont l'avion a atterri en matinée à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, doit s'entretenir en journée avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avant de poursuivre sa tournée en Egypte et en Jordanie, deux acteurs clés de la stabilité régionale. L'objectif est "de soutenir leurs efforts pour consolider le cessez-le-feu", a tweeté lundi M. Blinken, tandis que le président américain Joe Biden a indiqué que le secrétaire d'Etat devait "évoquer le soutien inébranlable (des Etats-Unis) à la sécurité d'Israël" et poursuivre "les efforts du gouvernement pour rebâtir les liens avec les Palestiniens". Dans la foulée du cessez-le-feu, les deux dirigeants avaient réaffirmé leur soutien à la "solution à deux Etats", israélien et palestinien, appuyée par la communauté internationale mais boudée par l'administration Trump et renvoyée aux calendes grecques par le nouveau gouvernement américain avant la crise des dernières semaines. Mais les derniers communiqués du département d'Etat et de la Maison Blanche ne font même pas référence à la "solution à deux Etats". "Notre priorité est vraiment avant tout de faire en sorte que le cessez-le-feu tienne", a dit à des journalistes un haut responsable américain avant le départ du secrétaire d'Etat, jugeant "prématurées" toutes visées plus ambitieuses. Malgré d'intenses efforts diplomatiques, les tensions persistent sur le terrain. (Belga)

Le chef de la diplomatie américaine, dont l'avion a atterri en matinée à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, doit s'entretenir en journée avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avant de poursuivre sa tournée en Egypte et en Jordanie, deux acteurs clés de la stabilité régionale. L'objectif est "de soutenir leurs efforts pour consolider le cessez-le-feu", a tweeté lundi M. Blinken, tandis que le président américain Joe Biden a indiqué que le secrétaire d'Etat devait "évoquer le soutien inébranlable (des Etats-Unis) à la sécurité d'Israël" et poursuivre "les efforts du gouvernement pour rebâtir les liens avec les Palestiniens". Dans la foulée du cessez-le-feu, les deux dirigeants avaient réaffirmé leur soutien à la "solution à deux Etats", israélien et palestinien, appuyée par la communauté internationale mais boudée par l'administration Trump et renvoyée aux calendes grecques par le nouveau gouvernement américain avant la crise des dernières semaines. Mais les derniers communiqués du département d'Etat et de la Maison Blanche ne font même pas référence à la "solution à deux Etats". "Notre priorité est vraiment avant tout de faire en sorte que le cessez-le-feu tienne", a dit à des journalistes un haut responsable américain avant le départ du secrétaire d'Etat, jugeant "prématurées" toutes visées plus ambitieuses. Malgré d'intenses efforts diplomatiques, les tensions persistent sur le terrain. (Belga)