BioNTech et l'américain Pfizer sont actuellement les seuls labos à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne pour leur vaccin. La campagne de vaccination a commencé le week-end dernier dans les 27 pays de l'UE. En Allemagne, certains responsables régionaux se plaignent cependant du fait que le nombre de doses délivrées est inférieur aux chiffres annoncés. "Pour l'instant, tout n'est pas rose", admet Ugur Sahin. "Il y a un trou parce qu'il n'y a pas d'autres vaccins approuvés. Et nous devons combler ce manque avec notre propre vaccin." Selon lui, l'augmentation de la production est un véritable défi. Le patron de BioNTech soupçonne l'UE d'avoir manqué d'anticipation. "Visiblement, il y a eu un raisonnement du style : nous en avons assez, ce n'est pas si mal et nous avons la situation en main. Cela m'a surpris", a-t-il ponctué. (Belga)

BioNTech et l'américain Pfizer sont actuellement les seuls labos à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne pour leur vaccin. La campagne de vaccination a commencé le week-end dernier dans les 27 pays de l'UE. En Allemagne, certains responsables régionaux se plaignent cependant du fait que le nombre de doses délivrées est inférieur aux chiffres annoncés. "Pour l'instant, tout n'est pas rose", admet Ugur Sahin. "Il y a un trou parce qu'il n'y a pas d'autres vaccins approuvés. Et nous devons combler ce manque avec notre propre vaccin." Selon lui, l'augmentation de la production est un véritable défi. Le patron de BioNTech soupçonne l'UE d'avoir manqué d'anticipation. "Visiblement, il y a eu un raisonnement du style : nous en avons assez, ce n'est pas si mal et nous avons la situation en main. Cela m'a surpris", a-t-il ponctué. (Belga)