Pour Orbit, les auteurs de l'incendie criminel au centre d'asile de Bilzen doivent faire l'objet d'une sanction alternative. "Les auteurs de cet incendie criminel avaient leurs motifs. Le tribunal devra mener une enquête et appliquer des sanctions alternatives appropriées. La sanction doit tenir compte des motifs racistes", indique l'association dans un communiqué de presse.

Celle-ci juge également révoltantes les réactions de certains riverains, qui se sont réjouis des flammes. "Il existe des limites à la liberté d'expression. Les réactions de certains spectateurs de ce délit ne sont pas innocentes", a-t-il poursuivi. "Ils doivent être interrogés et signalés. Les personnes mal intentionnées doivent être informées des conséquences néfastes de leur comportement."

D'après l'association, les citoyens doivent être davantage impliqués dans l'accueil des demandeurs d'asile. En écoutant les citoyens qui manifestent une réticence par rapport à la mise en place de centres d'accueil, les problèmes peuvent être évités.

Enfin, l'association plaide pour une augmentation de la capacité d'accueil et des contacts plus nombreux entre les différents acteurs de l'accueil.