Denis Ducarme, qui présente sa note de politique générale 2019 à la Chambre ce mercredi, abat ainsi ses dernières cartes avant les élections de 2019.

Le congé de paternité des indépendants pourrait se calquer sur celui des salariés (10 jours), avec davantage de flexibilité. Mais d'autres pistes, moins ambitieuses, sont envisagées.

Le ministre annonce également la mise en oeuvre prochaine de la réforme des dispenses de cotisations et du congé d'adoption. Il est aussi question d'ici la fin de la législature d'assouplir l'accès au droit passerelle.