La publicité, qui montre un homme frapper une femme car elle ramène un "faux" Bicky Burger, a provoqué mardi un tollé sur les réseaux sociaux. Le Jury d'éthique publicitaire comprend le mouvement d'indignation. "La violence dans la publicité est inadmissible. Cela figure dans le code de la Chambre de commerce internationale." L'instance s'attend à recevoir encore davantage de plaintes mais qualifie déjà leur nombre "d'énorme". Pour la campagne publicitaire du site internet RichMeetBeautiful.be, en septembre 2017, le JEP avait enregistré environ 200 plaintes. Le JEP enquête pour l'instant pour connaître l'expéditeur de cette campagne de publicité. S'il est à l'étranger, ce sera à l'organe d'autodiscipline de la publicité du pays en question de traiter les plaintes. S'il apparaît que la publicité vient de Belgique, le JEP les examinera. La publicité polémique n'est plus visible sur les pages des réseaux sociaux de Bicky Burger. (Belga)