Les magistrats critiquent vivement la nouvelle répartition au sein des tribunaux bruxellois, avec 80% de francophones et seuls 20% de néerlandophones. Ils craignent notamment que les dossiers néerlandophones ne puissent plus être traités dans un délai raisonnable.

Les magistrats ont décidé de se joindre à la procédure initiée en novembre par les barreaux flamands. La N-VA et le Vlaams Belang ont entrepris une démarche similaire pour combattre la réforme de l'arrondissement judiciaire.

Les magistrats critiquent vivement la nouvelle répartition au sein des tribunaux bruxellois, avec 80% de francophones et seuls 20% de néerlandophones. Ils craignent notamment que les dossiers néerlandophones ne puissent plus être traités dans un délai raisonnable. Les magistrats ont décidé de se joindre à la procédure initiée en novembre par les barreaux flamands. La N-VA et le Vlaams Belang ont entrepris une démarche similaire pour combattre la réforme de l'arrondissement judiciaire.