Cette désignation intervient à la suite du départ de l'ex-CEO Luc Lallemand pour prendre la tête de SNCF Réseau en février dernier. Le conseil d'administration d'Infrabel avait désigné Anne Billiau, responsable du trafic, comme CEO ad interim dans l'attente de la nomination par le Conseil des ministres d'un remplaçant de Luc Lallemand. Récemment, Mme Billiau avait exprimé sa volonté de quitter cette fonction au plus tard au 31 juillet 2020. Selon le ministre Bellot, pour la remplacer, le gouvernement a choisi Benoît Gilson à partir de la sélection opérée par un bureau de recrutement très expérimenté. Une shortlist de trois noms avait été établie parmi de nombreux profils, belges et internationaux. "Monsieur Gilson possède une grande maîtrise du secteur ferroviaire belge et une connaissance des enjeux et des défis auxquels le rail belge devra faire face dans un futur proche. Ayant lui-même travaillé de longues années dans le domaine ferroviaire, il réunit des compétences qui sont essentielles pour la bonne gestion de l'entreprise en charge de l'infrastructure ferroviaire de notre pays", a commenté le ministre fédéral de la Mobilité. Selon François Bellot, hormis la sécurité, qui reste la priorité majeure du CEO, les priorités de l'administrateur délégué sont entre autres de fixer des objectifs stratégiques et participer proactivement aux objectifs d'intermodalité et d'amélioration de la mobilité en Belgique, et de collaborer de manière sereine et porteuse à la création de valeur ajoutée pour la mobilité avec les opérateurs ferroviaires, voyageurs et fret. Il s'agira enfin d'assurer la gestion journalière de l'entreprise avec une attention toute particulière sur la disponibilité optimale du réseau, sa mise à niveau et la planification des travaux. Au passage, le ministre Bellot a tenu à remercier Anne Billiau pour la manière dont elle a assuré l'interim durant ces quelques mois, dans les conditions exceptionnelles que le pays a connues de par la crise du Covid. Il a également tenu à remercier Luc Lallemand pour tout le travail qu'il a fourni au sein d'Infrabel depuis 2005 et pour avoir "su projeter Infrabel dans la voie de la modernisation, de la digitalisation, de l'innovation". "Son départ à la tête de SNCF réseau est une reconnaissance évidente des actions initiées et menées au sein d'Infrabel", a ajouté le ministre fédéral de la Mobilité. M. Bellot a enfin souligné que la tâche de Benoît Gilson constituera "un challenge d'autant plus particulier qu'il aura lieu dans des conditions particulières". (Belga)

Cette désignation intervient à la suite du départ de l'ex-CEO Luc Lallemand pour prendre la tête de SNCF Réseau en février dernier. Le conseil d'administration d'Infrabel avait désigné Anne Billiau, responsable du trafic, comme CEO ad interim dans l'attente de la nomination par le Conseil des ministres d'un remplaçant de Luc Lallemand. Récemment, Mme Billiau avait exprimé sa volonté de quitter cette fonction au plus tard au 31 juillet 2020. Selon le ministre Bellot, pour la remplacer, le gouvernement a choisi Benoît Gilson à partir de la sélection opérée par un bureau de recrutement très expérimenté. Une shortlist de trois noms avait été établie parmi de nombreux profils, belges et internationaux. "Monsieur Gilson possède une grande maîtrise du secteur ferroviaire belge et une connaissance des enjeux et des défis auxquels le rail belge devra faire face dans un futur proche. Ayant lui-même travaillé de longues années dans le domaine ferroviaire, il réunit des compétences qui sont essentielles pour la bonne gestion de l'entreprise en charge de l'infrastructure ferroviaire de notre pays", a commenté le ministre fédéral de la Mobilité. Selon François Bellot, hormis la sécurité, qui reste la priorité majeure du CEO, les priorités de l'administrateur délégué sont entre autres de fixer des objectifs stratégiques et participer proactivement aux objectifs d'intermodalité et d'amélioration de la mobilité en Belgique, et de collaborer de manière sereine et porteuse à la création de valeur ajoutée pour la mobilité avec les opérateurs ferroviaires, voyageurs et fret. Il s'agira enfin d'assurer la gestion journalière de l'entreprise avec une attention toute particulière sur la disponibilité optimale du réseau, sa mise à niveau et la planification des travaux. Au passage, le ministre Bellot a tenu à remercier Anne Billiau pour la manière dont elle a assuré l'interim durant ces quelques mois, dans les conditions exceptionnelles que le pays a connues de par la crise du Covid. Il a également tenu à remercier Luc Lallemand pour tout le travail qu'il a fourni au sein d'Infrabel depuis 2005 et pour avoir "su projeter Infrabel dans la voie de la modernisation, de la digitalisation, de l'innovation". "Son départ à la tête de SNCF réseau est une reconnaissance évidente des actions initiées et menées au sein d'Infrabel", a ajouté le ministre fédéral de la Mobilité. M. Bellot a enfin souligné que la tâche de Benoît Gilson constituera "un challenge d'autant plus particulier qu'il aura lieu dans des conditions particulières". (Belga)