"La partie bélarusse a confirmé la détention de Sofia Sapega pour 72 heures car elle est soupçonnée d'avoir commis des crimes entre août et septembre 2020", a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. "Après trois jours, une décision sera prise sur sa libération ou son placement en détention", poursuit le texte. En août et septembre 2020, le président Alexandre Loukachenko faisait face à des manifestations quasi quotidiennes de l'opposition qui dénonçait des fraudes massives lui ayant permis d'être réélu pour un cinquième mandat. Le régime bélarusse n'a depuis fait qu'accroître la répression, emprisonnant ou forçant à l'exil ses détracteurs. Sofia Sapega, 23 ans, a été arrêtée en même temps que Roman Protassevitch, un journaliste d'opposition recherché pour "terrorisme". Leur avion, qui effectuait la liaison Athènes-Vilnius, a été dérouté vers Minsk au prétexte d'une alerte à la bombe qui s'est avérée fausse. L'affaire a provoqué un tollé international et des représailles immédiates de l'Union européenne, qui accuse Alexandre Loukachenko d'avoir fait dérouter l'avion pour pouvoir arrêter M. Protassevitch. L'UE a interdit son espace aérien au Bélarus et prépare un nouveau train de sanctions. Selon Maria Zakharova, le consul russe à Minsk a rencontré les parents de Sofia Sapega, qui habitent au Bélarus, et leur a recommandé un "avocat possédant une vaste expérience dans la protection des droits des citoyens russes". (Belga)

"La partie bélarusse a confirmé la détention de Sofia Sapega pour 72 heures car elle est soupçonnée d'avoir commis des crimes entre août et septembre 2020", a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. "Après trois jours, une décision sera prise sur sa libération ou son placement en détention", poursuit le texte. En août et septembre 2020, le président Alexandre Loukachenko faisait face à des manifestations quasi quotidiennes de l'opposition qui dénonçait des fraudes massives lui ayant permis d'être réélu pour un cinquième mandat. Le régime bélarusse n'a depuis fait qu'accroître la répression, emprisonnant ou forçant à l'exil ses détracteurs. Sofia Sapega, 23 ans, a été arrêtée en même temps que Roman Protassevitch, un journaliste d'opposition recherché pour "terrorisme". Leur avion, qui effectuait la liaison Athènes-Vilnius, a été dérouté vers Minsk au prétexte d'une alerte à la bombe qui s'est avérée fausse. L'affaire a provoqué un tollé international et des représailles immédiates de l'Union européenne, qui accuse Alexandre Loukachenko d'avoir fait dérouter l'avion pour pouvoir arrêter M. Protassevitch. L'UE a interdit son espace aérien au Bélarus et prépare un nouveau train de sanctions. Selon Maria Zakharova, le consul russe à Minsk a rencontré les parents de Sofia Sapega, qui habitent au Bélarus, et leur a recommandé un "avocat possédant une vaste expérience dans la protection des droits des citoyens russes". (Belga)