Le leader des chrétiens-démocrates flamands faisait notamment référence aux récentes attaques en provenance de la N-VA contre la ministre flamande Joke Schauvliege et les membres du gouvernement fédéral Kris Peeters et Pieter De Crem.

"La N-VA est en train de faire de la polarisation et de la polémique sa marque de fabrique", estime M. Beke.

La ministre Schauvliege aurait notamment été qualifiée par la N-VA de "marionnette du Boerenbond", selon Het Nieuwsblad. Elle a également été la cible de nombreuses critiques pour sa gestion de la politique environnementale.

Le président de la N-VA Bart De Wever s'était pour sa part récemment interrogé dans les médias sur la fonction de secrétaire d'Etat fédéral au Commerce extérieur, une compétence transférée aux Régions. Lors d'une réunion avec la chambre de commerce belgo-américaine à New York, il avait remis en cause l'utilité de ce poste occupé par Pieter De Crem (CD&V). Pour le président du CD&V, la coupe est pleine et il exige que ces attaques personnelles à l'encontre de ses ministres cessent.

Le leader des chrétiens-démocrates flamands faisait notamment référence aux récentes attaques en provenance de la N-VA contre la ministre flamande Joke Schauvliege et les membres du gouvernement fédéral Kris Peeters et Pieter De Crem. "La N-VA est en train de faire de la polarisation et de la polémique sa marque de fabrique", estime M. Beke.La ministre Schauvliege aurait notamment été qualifiée par la N-VA de "marionnette du Boerenbond", selon Het Nieuwsblad. Elle a également été la cible de nombreuses critiques pour sa gestion de la politique environnementale. Le président de la N-VA Bart De Wever s'était pour sa part récemment interrogé dans les médias sur la fonction de secrétaire d'Etat fédéral au Commerce extérieur, une compétence transférée aux Régions. Lors d'une réunion avec la chambre de commerce belgo-américaine à New York, il avait remis en cause l'utilité de ce poste occupé par Pieter De Crem (CD&V). Pour le président du CD&V, la coupe est pleine et il exige que ces attaques personnelles à l'encontre de ses ministres cessent.