"L'Amérique de 1944 a défendu la liberté et la démocratie de toute ses forces. Elle a continué à faire de même durant la Guerre froide. Nous avons fondé l'Otan ensemble voici 70 ans. Et trente ans plus tard, nous avons surmonté une autre idéologie totalitaire. Après le Mur de l'Atlantique, cela a été le tour du Rideau de Fer de s'effondrer", a affirmé le souverain lors d'un discours prononcé au centre même du mémorial du Mardasson.

"Depuis lors, nous avons graduellement construit une nouvelle Europe basée sur la réconciliation et le ferme souhait de remiser les rivalités anciennes. Tout au long de ces années, les Etats-Unis ont été comme une ville brillante sur la colline, debout épaule contre épaule avec l'Europe, prête à soutenir les pays qui partagent nos valeurs", a ajouté le Roi devant notamment les présidents allemands et polonais.

"Le combat n'est pas encore terminé", a-t-il prévenu en soulignant que "par définition, les démocraties sont plus exposées et fragiles que les régimes qui restreignent la liberté".

"L'Amérique de 1944 a défendu la liberté et la démocratie de toute ses forces. Elle a continué à faire de même durant la Guerre froide. Nous avons fondé l'Otan ensemble voici 70 ans. Et trente ans plus tard, nous avons surmonté une autre idéologie totalitaire. Après le Mur de l'Atlantique, cela a été le tour du Rideau de Fer de s'effondrer", a affirmé le souverain lors d'un discours prononcé au centre même du mémorial du Mardasson. "Depuis lors, nous avons graduellement construit une nouvelle Europe basée sur la réconciliation et le ferme souhait de remiser les rivalités anciennes. Tout au long de ces années, les Etats-Unis ont été comme une ville brillante sur la colline, debout épaule contre épaule avec l'Europe, prête à soutenir les pays qui partagent nos valeurs", a ajouté le Roi devant notamment les présidents allemands et polonais. "Le combat n'est pas encore terminé", a-t-il prévenu en soulignant que "par définition, les démocraties sont plus exposées et fragiles que les régimes qui restreignent la liberté".