Bart Somers a gagné ce prix car, depuis son entrée en fonction en 2001, il a, selon l'organisation, "transformé une ville plutôt négligée en l'un des endroits les plus attrayants de Belgique", tout en jouant "un rôle modèle pour l'intégration". "Il est vrai qu'à Malines, nous abordons cette problématique d'une façon qui nous est propre et qui suscite pas mal de demandes d'information de la part de l'étranger.

Malines a ses problèmes et ses difficultés comme toutes les villes mais nous parvenons à faire cohabiter les gens dans la diversité", avait expliqué le bourgmestre fin octobre lors de l'annonce de sa nomination. L'organisation a souligné entre autres que 20% des Malinois étaient d'origine nord-africaine, mais qu'aucun des jeunes musulmans de la commune n'était, semble-t-il, parti combattre en Syrie ou en Irak. Le bourgmestre de Lahr (Allemagne) Wolfgang G. Müller et celui de Athènes Georgios Kaminis complètent le podium. En 2014, le bourgmestre de Gand Daniël Termont (sp.a), aujourd'hui lié indirectement au scandale Publipart, avait terminé deuxième en raison de ses "ambitieux objectifs environnementaux, sociaux et économiques".