Une coalition avec le CD&V et l'Open Vld est le seul choix réaliste, a-t-il indiqué, selon des participants à la réunion. Selon M. De Wever, une coalition flamande avec le CD&V et le sp.a aurait compté une trop courte majorité. Il est également apparu que le Vlaams Belang n'est pas un parti de gouvernement, a le président du parti nationaliste. "Nous respectons le choix de Bart De Wever en Flandre. Mais je veux être clair. Le PS veut une politique plus sociale et plus juste aussi au niveau fédéral", a rapidement réagi sur Twitter le président du PS, Elio Di Rupo. "S'imaginer que le PS pourrait faire l'appoint et dépanner les anciens partenaires de la coalition suédoise pour former un gouvernement fédéral, relève de l'illusion." M. De Wever a publié lundi matin, en tant qu'informateur flamand, une "note de départ" pour entamer les négociations gouvernementales pour doter la Flandre d'un nouvel exécutif, tandis que l'ex-vice-Premier ministre fédéral Jan Jambon, a été désigné comme candidat ministre-président par la N-VA pour prendre la tête d'une éventuelle coalition suédoise réunissant, outre les nationalistes, les libéraux de l'Open Vld et les sociaux-chrétiens du CD&V (Belga)