La ville d'Anvers a reçu l'autorisation ministérielle de faire reconnaître le centre historique comme zone touristique. Grâce à cette reconnaissance, les commerces de cette zone pourront ouvrir leurs portes tous les jours de la semaine, y compris le dimanche. Selon les partisans de la mesure, les indépendants verront leurs bénéfices augmenter et les touristes auront l'occasion de faire du shopping le dimanche.

Une grande partie du personnel des commerces anversois s'oppose à la suppression du repos dominical. Ils n'ont aucune envie de sacrifier un jour de week-end traditionnellement consacré à la famille et aux amis.

Interrogé par le quotidien De Morgen, le sociologue Ignace Glorieux souligne également l'importance du repos dominical. "C'est une pause obligatoire dans la semaine. Les magasins sont fermés, la circulation diminue fortement et tout semble se ralentir. (...) Paradoxalement, les limitations imposées par le dimanche nous procurent davantage de liberté. Sans repos dominical, nous serions encore plus stressés".

La ville d'Anvers a reçu l'autorisation ministérielle de faire reconnaître le centre historique comme zone touristique. Grâce à cette reconnaissance, les commerces de cette zone pourront ouvrir leurs portes tous les jours de la semaine, y compris le dimanche. Selon les partisans de la mesure, les indépendants verront leurs bénéfices augmenter et les touristes auront l'occasion de faire du shopping le dimanche. Une grande partie du personnel des commerces anversois s'oppose à la suppression du repos dominical. Ils n'ont aucune envie de sacrifier un jour de week-end traditionnellement consacré à la famille et aux amis. Interrogé par le quotidien De Morgen, le sociologue Ignace Glorieux souligne également l'importance du repos dominical. "C'est une pause obligatoire dans la semaine. Les magasins sont fermés, la circulation diminue fortement et tout semble se ralentir. (...) Paradoxalement, les limitations imposées par le dimanche nous procurent davantage de liberté. Sans repos dominical, nous serions encore plus stressés".