La police a souligné que la déflagration avait été si violente que les vitres d'au moins quatre bus qui circulaient à proximité avaient été brisées, faisant des dizaines de blessés parmi les passagers à leur bord. "Les pompiers sont sur place. Ils enquêteront sur les raisons de l'explosion. Mais nous pensons avant tout que du méthane s'est accumulé dans la conduite de gaz et a ensuite explosé au rez-de-chaussée" de ce bâtiment de trois étages, a déclaré à l'AFP un des principaux responsables de la police de Dacca, Syed Nurul Islam. Il a écarté la piste d'un acte criminel, relevant que la capitale du Bangladesh avait connu plusieurs accidents semblables ces dernières années. Des témoins ont raconté aux médias que l'immeuble, dans lequel se trouvaient un restaurant, un magasin de matériel électronique et plusieurs autres boutiques, n'était plus qu'un champ de ruines. La police a précisé que deux bâtiments adjacents avaient pour leur part été partiellement endommagés. "Au moins quatre des blessés sont dans un état critique", a quant à elle dit Samanta Lal Sen, médecin au Sheikh Hasina Burn Hospital, où des dizaines de personnes ont été admises après le drame. (Belga)

La police a souligné que la déflagration avait été si violente que les vitres d'au moins quatre bus qui circulaient à proximité avaient été brisées, faisant des dizaines de blessés parmi les passagers à leur bord. "Les pompiers sont sur place. Ils enquêteront sur les raisons de l'explosion. Mais nous pensons avant tout que du méthane s'est accumulé dans la conduite de gaz et a ensuite explosé au rez-de-chaussée" de ce bâtiment de trois étages, a déclaré à l'AFP un des principaux responsables de la police de Dacca, Syed Nurul Islam. Il a écarté la piste d'un acte criminel, relevant que la capitale du Bangladesh avait connu plusieurs accidents semblables ces dernières années. Des témoins ont raconté aux médias que l'immeuble, dans lequel se trouvaient un restaurant, un magasin de matériel électronique et plusieurs autres boutiques, n'était plus qu'un champ de ruines. La police a précisé que deux bâtiments adjacents avaient pour leur part été partiellement endommagés. "Au moins quatre des blessés sont dans un état critique", a quant à elle dit Samanta Lal Sen, médecin au Sheikh Hasina Burn Hospital, où des dizaines de personnes ont été admises après le drame. (Belga)