Cette "chute est le résultat de plusieurs facteurs, y compris l'accord entre l'UE et la Turquie et les contrôles plus stricts des frontières" mis en ?uvre par la Macédoine, a estimé vendredi Frontex, l'agence chargée des frontières extérieures de l'UE, dans un communiqué. Frontex, qui chiffre pour sa part à 90% la chute des arrivées en Grèce en avril, souligne par ailleurs que les Syriens continuent d'être les plus nombreux à entrer en Grèce, devant les Pakistanais, les Afghans et les Irakiens. En 2015, plus d'un million de migrants et réfugiés étaient arrivés dans l'Union européenne, en majorité des Syriens entrés en Grèce. Afin de freiner cet afflux, Bruxelles et Ankara ont trouvé un accord qui prévoit le retour en Turquie de tout migrant arrivé en Grèce depuis le 20 mars et n'ayant pas fait de demande d'asile ou dont la demande a été rejetée. Le nombre de migrants et demandeurs d'asile arrivés en Italie en avril a dépassé le chiffre des arrivées en Grèce, une première depuis juin 2015, ont également constaté vendredi l'ONU et Frontex. (Belga)

Cette "chute est le résultat de plusieurs facteurs, y compris l'accord entre l'UE et la Turquie et les contrôles plus stricts des frontières" mis en ?uvre par la Macédoine, a estimé vendredi Frontex, l'agence chargée des frontières extérieures de l'UE, dans un communiqué. Frontex, qui chiffre pour sa part à 90% la chute des arrivées en Grèce en avril, souligne par ailleurs que les Syriens continuent d'être les plus nombreux à entrer en Grèce, devant les Pakistanais, les Afghans et les Irakiens. En 2015, plus d'un million de migrants et réfugiés étaient arrivés dans l'Union européenne, en majorité des Syriens entrés en Grèce. Afin de freiner cet afflux, Bruxelles et Ankara ont trouvé un accord qui prévoit le retour en Turquie de tout migrant arrivé en Grèce depuis le 20 mars et n'ayant pas fait de demande d'asile ou dont la demande a été rejetée. Le nombre de migrants et demandeurs d'asile arrivés en Italie en avril a dépassé le chiffre des arrivées en Grèce, une première depuis juin 2015, ont également constaté vendredi l'ONU et Frontex. (Belga)